Cet article date de plus de deux ans.

Guerre en Ukraine : la Russie annonce le début de "cessez-le-feu locaux" mardi matin

Lundi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé l'armée russe d'avoir fait échouer à plusieurs reprises l'évacuation des civils via les couloirs humanitaires.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des personnes attendent les trains d'évacuation à la gare de Dnipro, dans le centre de l'Ukraine, le 6 mars 2022. (MYAK / NURPHOTO / AFP)

Un répit pour les citoyens ukrainiens. La Russie a annoncé, lundi 7 mars dans la soirée, la mise en place de cessez-le-feu locaux dans plusieurs villes ukrainiennes à partir de 8 heures mardi pour permettre l'évacuation de civils via des couloirs humanitaires. "La Fédération de Russie annonce un cessez-le-feu à partir de 10 heures, heure de Moscou [8 heures, heure française] le 8 mars" pour l'évacuation des civils en provenance de Kiev, ainsi que des villes de Soumy, Kharkiv, Tchernihiv et Marioupol, a fait savoir la cellule du ministère russe de la Défense chargée des opérations humanitaires en Ukraine

>> Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans notre direct

De nouveaux itinéraires d'évacuation devaient être communiqués aux autorités ukrainiennes, afin qu'elles puissent donner leur accord dans la nuit de lundi à mardi. Aucune nouvelle information n'a filtré pour le moment.

Lundi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait accusé l'armée russe d'avoir fait échouer à plusieurs reprises l'évacuation des civils via les couloirs humanitaires. Et, selon l'état-major ukrainien, Moscou continue de déployer des soldats et équipements sur les fronts de Kiev, de Marioupol dans le sud et de Kharkiv dans le nord-est. L'offensive et les bombardements russes ont notamment fait, selon les secours ukrainiens, treize morts dans une frappe sur une boulangerie industrielle à Makariv, une localité située sur l'un des grands axes menant de l'ouest de l'Ukraine à Kiev.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.