Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : la Chine peut-elle jouer le rôle de "médiateur" malgré ses attaches avec la Russie ?

Avec son appel mercredi au président ukrainien, le président Xi Jinping veut apparaître comme un faiseur de paix face aux Occidentaux qui ne sont pas parvenus à régler le conflit ukrainien.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
De gauche à droite : Volodymyr Zelensky, Xi Jinping et Vladimir Poutine. (AFP / SPUTNIK)

Que s'est-il vraiment dit lors de cet échange téléphonique ? Après l'entretien téléphonique mercredi 26 avril entre le président chinois Xi Jinping et Volodymyr Zelensky, une première depuis l'invasion russe en Ukraine fin février 2022, qu'attendre de la Chine et de ses appels à des négociations de paix ? 

>> Guerre en Ukraine : la polémique enfle après les propos de l'ambassadeur chinois

Le président ukrainien, Xi Jinping a annoncé l'envoi d'une délégation en Ukraine avec, à sa tête, un représentant spécial du gouvernement chinois pour rechercher "un règlement politique de la crise ukrainienne". Ces derniers mois, beaucoup de spécialistes disaient que la Chine ne souhaitait pas réellement jouer les médiateurs dans le conflit. Le document en douze points de Pékin, publié au mois de février sur la guerre en Ukraine, n'était pas vraiment formel sur le sujet. Cette fois, les intentions de la Chine sont désormais beaucoup plus claires.

Le mot est même lâché par le très officiel Global Times, à Pékin, qui parle donc d'une "médiation chinoise". La Chine veut clairement apparaître comme un faiseur de paix face aux Occidentaux qui ne sont pas parvenus à régler le conflit ukrainien. Et la presse chinoise met en avant le potentiel de Pékin dans ce domaine, après un premier gros succès diplomatique obtenu en mars dernier, la réconciliation entre l'Iran et l'Arabie saoudite. 

Une image de neutralité

Cette médiation pose toutefois question. Il y a quelques jours encore, le ministre chinois de la Défense, en visite à Moscou, se disait déterminé à renforcer la coopération avec l'armée russe. Ces déclarations ne sont pas vraiment appropriées pour un pays qui se veut médiateur dans le conflit ukrainien.

Alors, dans ce contexte, mercredi, Xi Jinping s'est employé à montrer une image de neutralité, expliquant de manière très claire pour la première fois que la Chine soutenait l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ukraine. "Sur le sujet de la crise ukrainienne, la Chine a toujours été du côté de la paix et sa position fondamentale est de promouvoir un dialogue de paix", a-t-il ainsi déclaré, selon la chaîne de télévision d'Etat CCTV, promettant également que la Chine ne cherchait pas à "tirer profit" de cette guerre.

Cette médiation sera-t-elle approuvée ou pas par la partie russe ? Jusqu'ici, Moscou s'est montré extrêmement prudent, pour ne pas dire hostile à ce projet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.