Guerre en Ukraine : en Russie, le pouvoir modifie les manuels d'histoire pour expliquer "pourquoi cette opération était inévitable"

Un chapitre sur la guerre en Ukraine sera ajouté dans les manuels d'histoire des lycéens russes. Pour les plus petites classes, certains passages sur la Seconde Guerre mondiale et la naissance de la Russie doivent être réécrits.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des élèves assistent à une cérémonie marquant le début d'une nouvelle année scolaire, à Moscou, en Russie, le 1er septembre 2022 (PAVEL PAVLOV / ANADOLU AGENCY)

Nul ne sait encore quelle sera l'issue de l'opération militaire spéciale, mais les manuels d'histoire des élèves russes des classes équivalentes à la première et à la terminale, à la rentrée de septembre 2023, comporteront un chapitre consacré à la guerre en Ukraine. Naturellement, le pouvoir russe entend y faire prévaloir sa vision des événements.

>> Russie : avec le programme d'éducation patriotique, l'école doit se mettre au diapason du pouvoir

"Cela n'aura rien à voir avec la chronique des opérations militaires. Il s'agit simplement d'expliquer ce qui s'est passé, pourquoi cela s'est passé, pourquoi cette opération était inévitable, explique Vladimir Medinski, un historien controversé, ancien ministre de la Culture, chargé de la supervision de ce projet d'ajout  dans les manuels scolaires. Le régime de Kiev a agressé unilatéralement des parties de son territoire qui avaient fait valoir leur droit à l'indépendance en vertu du droit international. Telle est la préhistoire de la guerre de huit ans menée par Kiev contre le Donbass."

Dans les plus petites classes, la guerre en Ukraine ne sera pas abordée. Mais le pouvoir a décidé de réécrire certains passages comme l'invasion de la Finlande par l'URSS en 1939, présentée comme "inévitable" en raison de la menace finlandaise, ou d'effacer des manuels certaines références, comme celles qui situent la naissance de la Russie du côté de Kiev, au IXe siècle. Dans les nouveaux manuels on ne parle plus de Kiev, il est écrit tout simplement "la capitale".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.