Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 21 avril

Le secrétaire général de l'Otan s'est dit "confiant" que l'Ukraine puisse regagner du terrain face aux Russes.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Ramstein en Allemagne, le 21 avril 2023. (SEBASTIAN GOLLNOW / DPA / AFP)

Au lendemain de sa visite à Kiev, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, s'est dit "confiant" quant à la capacité de l'Ukraine à regagner du terrain sur la Russie. De son côté, l'Ukraine continue de mettre la pression sur les occidentaux pour obtenir la livraison d'armes et d'avions de combat. Franceinfo fait le point sur ce qu'il faut retenir de la journée du vendredi 21 avril sur le front de la guerre. 

Le chef de l'Otan se dit "confiant" que l'Ukraine puisse regagner du terrain

Un signe d'espoir pour les Ukrainiens. Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a pris la parole vendredi, se disant "confiant" que l'Ukraine, en phase de préparation d'une contre-offensive, puisse regagner du terrain face aux Russes. "Je suis confiant dans le fait qu'ils [les Ukrainiens] seront désormais en mesure de libérer encore plus de terrain", a-t-il déclaré à la presse en marge d'une rencontre des soutiens de l'Ukraine sur la base américaine de Ramstein (Allemagne). 

Les livraisons de chasseurs au cœur des discussions

Volodymyr Zelensky a exhorté Jens Stoltenberg à l'aider à "surmonter la réticence" des alliés des Ukrainiens concernant la livraison d'avions de chasse. L'Allemagne se montre particulièrement frileuse sur ce sujet. La Slovaquie et la Pologne ont de leur côté commencé à livrer à l'Ukraine des avions de chasse Mig-29 de conception soviétique, mais l'envoi d'avions de fabrication occidentale doit encore faire l'objet de discussions. 

L'Union européenne a également dû rassurer l'Ukraine vendredi. Son chef de la diplomatie, Josep Borrell, a affirmé à Bruxelles que l'UE "respectait ses engagements" envers Kiev. Les Vingt-Sept ont promis en mars une dotation d'un milliard d'euros pour des munitions prélevées sur les stocks existants, et un second milliard pour des contrats d'achats communs à des entreprises européennes.

Attaque nocturne de drones russes sur Kiev, la plupart des appareils abattus 

L'armée de l'air ukrainienne a annoncé avoir abattu huit des 12 drones Shahed de fabrication iranienne que la Russie a lancé, notamment sur Kiev, pendant la nuit. "Après un répit long de 25 jours, la capitale ukrainienne a connu une nouvelle attaque aérienne de l'ennemi", a indiqué sur Telegram le chef de l'administration militaire de Kiev, Serguiï Popko.

Huit drones ont été abattus "à l'approche" de la ville, sans faire de victimes ou destructions, selon les données préliminaires, a-t-il précisé. En revanche, des infrastructures dans les régions de Poltava (centre) et Vinnytsia (centre-ouest) ont été touchées, selon les gouverneurs respectifs.

Deux blessées en Russie après une chute de munition d'un avion de combat

Des responsables locaux ont fait état d'une puissante explosion dans la ville russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon eux, la déflagration a laissé un cratère dans le centre et blessé deux femmes. Moscou a déclaré qu'un de ses avions de combat avait perdu une munition au-dessus de la ville. D'après le ministère de la Défense russe, l'incident est dû à "une tombée anormale de munition d'aviation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.