Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 5 octobre

La Russie s'est formellement appropriée la centrale nucléaire de Zaporijjia dans un décret signé par Vladimir Poutine mercredi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
La centrale nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, le 11 septembre 2022.  (AFP)

Dans un décret signé par Vladimir Poutine mercredi 5 octobre, la Russie s'est formellement appropriée la centrale nucléaire de Zaporijjia. Le même jour, Rafael Grossi, le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), signalait qu'il était en route pour la centrale afin de discuter de la mise en place d'une zone de protection autour des lieux. Franceinfo fait le point sur les actualités de la journée sur le front de la guerre en Ukraine.

La Russie s'approprie la centrale nucléaire de Zaporijjia

La Russie s'est formellement approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, qu'elle occupe militairement depuis des mois, selon un décret signé par son président Vladimir Poutine mercredi. "Le gouvernement devra veiller à ce que les installations nucléaires de la centrale (...) soient acceptées comme propriété fédérale", peut-on lire dans le décret, publié alors même que se profile une visite en Ukraine et en Russie du patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

L'opérateur ukrainien Energoatom a de son côté dit considérer le décret de Vladimir Poutine "nul et non avenu, absurde et inapproprié". "La centrale de Zaporijjia continuera à opérer en Ukraine, conformément à la législation ukrainienne, dans le système énergétique ukrainien, dans Energoatom", a ajouté la compagnie sur Telegram.

Le chef de l'AIEA en route vers Kiev pour discuter de la centrale de Zaporijjia

Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé mercredi son départ pour Kiev afin de discuter de la mise en place d'une zone de protection autour de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia.

"En route vers Kiev pour des réunions importantes. Le besoin pour une zone de protection autour de la centrale est plus urgent que jamais", a tweeté Rafael Grossi, alors que la Russie d'est formellement approprié le site selon un décret signé par son président Vladimir Poutine.

L'Ukraine poursuit sa contre-offensive

L'Ukraine a revendiqué des avancées dans la région de Louhansk, à l'Est, jusqu'à présent presque entièrement contrôlée par les Russes. "Maintenant, c'est officiel. La désoccupation de la région de Louhansk a commencé. Plusieurs localités ont déjà été libérées de l'armée russe", a déclaré mercredi le gouverneur ukrainien de la région, Sergiï Gaïdaï. 

La veille, l'Ukraine avait déjà revendiqué des avancées dans le nord de la région méridionale de Kherson, tandis que la quasi-totalité de la région de Kharkiv (nord-est) apparaît désormais sous contrôle ukrainien, ouvrant la voie vers celle de Lougansk, bastion des séparatistes installées par Moscou depuis 2014.

Les Etats membres de l'UE s'accordent sur de nouvelles sanctions contre Moscou

L'accord a été conclu au niveau des ambassadeurs des Vingt-Sept. Les noms et entités ciblés par ces nouvelles sanctions doivent être publiés jeudi au Journal officiel de l'UE, ont précisé des diplomates. Les sanctions pénalisent notamment les importations depuis la Russie de produits stratégiques et plafonnent les prix du pétrole russe. 

"Nous venons de parvenir à un accord politique sur de nouvelles sanctions contre la Russie, une réponse forte de l'UE à l'annexion illégale de territoires par Poutine", a déclaré l'ambassadrice tchèque Edita Hrda. Il s'agit du 8e paquet de sanctions du bloc européen depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février. Dimanche, dans un échange au téléphone avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, le président français Emmanuel Macron s'était engagé à travailler avec ses partenaires de l'UE à ce nouveau train de sanctions.

Vladimir Poutine finalise l'annexion de quatre régions ukrainiennes après les référendums

Le président russe a signé, mercredi, la loi d'annexion de quatre régions ukrainiennes occupées et les décrets nommant formellement à leur tête les dirigeants que Moscou y avait déjà mis en place. Les textes signés par le dirigeant russe stipulent que les régions de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia sont acceptées "au sein de la Fédération de Russie en conformité avec la Constitution de la Fédération de Russie". 

Un navire chargé de 1 000 tonnes d'aide française arrive en Roumanie

Un navire parti fin septembre de Marseille avec à bord plus de 1 000 tonnes d'aide pour l'Ukraine a accosté mercredi au port roumain de Constanta (Roumanie), en mer Noire. Après plus de 30 convois humanitaires routiers et aériens organisés par la France, ce chargement humanitaire est le plus important envoyé depuis le début de l'invasion russe. Et il est le premier partiellement dédié à la reconstruction et l'aménagement d'infrastructures d'urgence.

Le bateau contient du matériel de sécurité civile dont quinze véhicules d'incendie et de secours, huit embarcations nautiques, du matériel de sauvetage et de déblaiement, des ponts en pièces détachées ou encore cinq groupes électrogènes. Il transporte aussi du matériel de déminage, 25 tonnes de matériel médical et 60 000 rations alimentaires, selon le ministère français des Affaires étrangères.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.