La centrale de Zaporijjia sous contrôle russe : "Ce n'est pas un objet de guerre, les centrales sont des objets de production d'électricité" (chercheuse au CNAM)

La centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine est officiellement revendiquée par la Russie. Le président russe Vladimir Poutine a signé mercredi un décret pour se l'approprier "comme propriété fédérale". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les véhicules des inspecteurs de l'AIEA devant les réacteurs de la centrale de Zaporijia. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Ce n'est pas un objet de guerre, les centrales sont des objets de production d'électricité", a déclaré mercredi 5 octobre sur franceinfo Emmanuelle Galichet, enseignante-chercheuse en physique nucléaire pour le CNAM, le Conservatoire nationale des arts et métiers. La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia va passer sous le contrôle des agences gouvernementales russes après l'annexion officielle par Moscou de la région. La centrale de Zaporijjia est "de construction russe et donc ils ont toutes les compétences en interne pour exploiter cette centrale."

Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) va se rendre sur place pour discuter d'une zone de protection. "Il a raison d'essayer à tout prix de mettre une zone de sécurité. On espère qu'il va y arriver parce qu'il n'est pas question qu'il y ait de nouveaux bombardements sur la centrale."

Kiev estime qu'il faudrait une zone démilitarisée. "Cela va être difficile parce que même en temps de paix les centrales nucléaires sont sécurisées. Il n'est pas question, que ce soit les Russes ou les Ukrainiens qui exploitent cette centrale, qu'ils laissent les portes ouvertes. Donc, une zone démilitarisée je ne pense pas, mais une zone où il n'y a pas de bombardement c'est important", a expliqué Emmanuelle Galichet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.