Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du lundi 28 mars

L'Ukraine a affirmé que la ville d'Irpin, dans la banlieue de Kiev, avait été "libérée" des forces russes.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
La carcasse d'un véhicule à l'entrée d'Irpin, ville de la banlieue de Kiev, la capitale ukrainienne, le 13 mars 2022. (ANDREA FILIGHEDDU / NURPHOTO / AFP)

La Russie et l'Ukraine n'ont pas accompli d'"avancées significatives" pour l'instant dans leurs négociations, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lundi 28 mars. Alors que les discussions doivent reprendre mardi à Istanbul (Turquie), les combats se poursuivent sur le terrain. Franceinfo résume ce qu'il faut retenir des informations de la journée.

Le gouvernement ukrainien affirme qu'Irpin, dans la banlieue de Kiev, a été "libérée"

La ville d'Irpin, dans la banlieue de Kiev, a été "libérée", a affirmé le gouvernement ukrainien. "La ville est maintenant libérée, mais il est toujours dangereux d'y être", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Denys Monastyrsky. Localité tranquille de la capitale ukrainienne, son emplacement stratégique dans la tentative d'encerclement de Kiev par les forces russes l'a transformée en théâtre de combats acharnés. L'armée russe n'a pas encore livré d'informations sur la situation de ses troupes dans cette zone.

La Russie prépare un texte pour limiter l'accès aux ressortissants de pays "inamicaux"

Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a annoncé qu'un décret était en préparation pour limiter l'accès au territoire russe aux ressortissants de pays auteurs d'actes jugés "inamicaux" par la Russie. "Un projet de décret présidentiel est en préparation pour introduire des mesures de représailles, concernant les visas, en lien avec les actions inamicales de plusieurs gouvernements étrangers", a déclaré le chef de la diplomatie russe. Les noms de ces pays n'ont pas été précisés.

Guerre en Ukraine : près de Kiev, Irpin aurait été reprise par les Ukrainiens -
Guerre en Ukraine : près de Kiev, Irpin aurait été reprise par les Ukrainiens Guerre en Ukraine : près de Kiev, Irpin aurait été reprise par les Ukrainiens - ()

Le journal indépendant russe "Novaïa Gazeta" suspend sa publication

Novaïa Gazeta faisait figure de dernier bastion de la presse libre encore en activité. Mais le journal indépendant russe, muselé par la censure, a annoncé suspendre ses publications jusqu'à la fin de la guerre en Ukraine. Cette suspension concerne les articles sur les réseaux sociaux et en format papier. Le journal a pris cette mesure après avoir reçu un second avertissement du gendarme russe des télécoms pour manquement à une loi controversée. Il est reproché à Novaïa Gazeta de n'avoir pas précisé qu'une ONG mentionnée dans l'un de ses articles était qualifiée "d'agent de l'étranger" par les autorités russes, comme l'exige la loi.

Le Kremlin dénonce les commentaires de Biden sur Poutine

Après les propos de Joe Biden, qui a qualifié Vladimir Poutine de "boucher", Moscou a estimé que les propos du président américain étaient "alarmants". Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a assuré que Moscou continuerait de suivre de manière "très attentive les propos du président américain".

De son côté, Joe Biden a affirmé qu'il ne retirait pas ses propos suggérant qu'il souhaitait le départ de son homologue russe du pouvoir. "Pour l'amour de Dieu, cet homme ne peut pas rester au pouvoir !", avait-il lancé, samedi, à Varsovie, la capitale polonaise. "J'exprimais simplement mon indignation : il ne devrait pas rester au pouvoir, de la même manière que les méchants ne devraient pas continuer à faire de mauvaises choses", "mais cela ne signifie pas que nous ayons un changement de politique fondamental", a-t-il ajouté.

Kiev renonce à tout couloir d'évacuation de civils

"Nos renseignements ont fait état de possibles provocations de la part des occupants [russes] sur les itinéraires des couloirs humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité pour les civils, aucun couloir humanitaire ne sera ouvert aujourd'hui", a écrit la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, sur Telegram. Habituellement, des couloirs humanitaires sont organisés quotidiennement à partir des villes les plus touchées par les combats pour permettre l'évacuation des civils. L'Ukraine a déjà dénoncé à plusieurs reprises des attaques russes sur ces couloirs, notamment autour de Marioupol, ville portuaire du sud-est du pays totalement dévastée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.