En images Guerre en Ukraine : dans plusieurs villes occupées par l'armée russe, des habitants s'opposent aux soldats

Alors que certaines villes ukrainiennes ont été prises par les troupes russes le week-end dernier, des habitants font face aux soldats, drapeau jaune et bleu à la main.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Capture d'écran d'une vidéo amateur montrant une manifestation à Koupiansk, dans l'Est de l'Ukraine. (CAPTURE ECRAN / FRANCEINFO)

Manifester devant la mairie et les soldats russes, bloquer des convois militaires, voire incendier du matériel de l'adversaire… Face à l'armée russe, qui a entamé une guerre le jeudi 24 février dans différentes zones du pays, certains habitants tentent de résister. A Koupiansk ou Melitopol, des civils ont ainsi défié Moscou, à leur échelle, mardi 1er mars.

Ces derniers jours, des vidéos partagées sur les réseaux sociaux et vérifiées par Les Révélateurs de France Télévisions permettent de documenter la résistance de certains habitants de villes ukrainiennes, conquises par les soldats russes. Des images de contestation qui ne permettent toutefois pas de présager du soutien ou non d'une ville, dans son ensemble, à un camp ou à l'autre.

A Koupiansk, une manifestation devant la mairie

Ils ne sont qu'à 40 kilomètres de la Russie, mais des habitants de Koupiansk ont manifesté, drapeau ukrainien à la main, face aux soldats russes qui avaient pénétré la ville. Plusieurs vidéos mises en ligne mardi 1er mars et vérifiées par Les Révélateurs de France Télévisions ont permis de suivre l'événement qui a agité cette ville de 30 000 habitants, située à 100 km à l'est de Kharkiv.

Environ 150 personnes se sont retrouvées devant la mairie. L'édile local avait été mis en cause par Iryna Venediktova, procureure générale d'Ukraine, qui l'accuse d'avoir apporté un soutien matériel aux soldats russes ces derniers jours. Sur les images, on voit d'abord un petit groupe rassemblé autour de musiciens sur les marches de la mairie. Plusieurs manifestants ont ensuite poursuivi un véhicule militaire russe, qui observait la scène depuis l'autre bout de la place.

Les habitants sont ensuite descendus une rue plus bas, où un convoi militaire russe était stationné. Comme en attestent différentes images, pour tenter de disperser la foule, les soldats russes ont tiré en l'air et utilisé du gaz lacrymogène. L'issue de cette manifestation reste difficile à déterminer.

A Melitopol, un convoi bloqué par des habitants

Plus au sud du pays, des mouvements de contestation ont été observés à Melitopol. Cette ville d'environ 160 000 habitants, à 100 km au nord de la Crimée, a été conquise par les troupes russes samedi 26 février. Des images publiées mardi ont montré des altercations entre les habitants et l'occupant russe.

D'après plusieurs vidéos, une poignée d'habitants non armés se sont placés en plein milieu de l'avenue Bohdana Khmelnytskoho, dans le centre de la ville. Et ont empêché l'avancée d'un convoi d'une dizaine de véhicules militaires, floqués du signe "Z", distinctif des troupes russes. Face aux cris des habitants, les soldats ont tiré en l'air.

A Berdiansk, un cocktail Molotov contre un char russe

Plus tôt dans la semaine, d'autres mouvements de contestation ont été filmés à Berdiansk, port de 110 000 habitants localisé sur les bords de la mer d'Azov. "Rentrez chez vous", ont crié des habitants aux soldats russes stationnés devant le conseil municipal de la ville.

Dans la même ville, une autre vidéo également diffusée lundi 28 mars, montrait des habitants jeter un cocktail Molotov sur un char, à la sortie de Berdiansk. Celui-ci, siglé du signe "Z", était remorqué par un tracteur, rendant difficile de savoir s'il était occupé ou non.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.