Guerre en Ukraine : notre carte de l'évolution du conflit

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

Avancée russe, défense ukrainienne, vifs combats à Kiev et à Kharkiv... Franceinfo fait le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie, débutée le 24 février.

Six jours de guerre, des centaines de milliers de déplacés et un front en constante évolution dans le nord, l'est et le sud du pays. La guerre en Ukraine, déclenchée dans la nuit du 23 au 24 février, se poursuit au fil des conquêtes russes et des ripostes ukrainiennes. Pour suivre l'évolution du conflit, franceinfo dresse une cartographie des lignes de démarcation, estimées par différents observateurs, dont l'Institute for the Study of War (ISW), un think tank américain spécialisé sur le sujet. Cette carte présente la situation sur le terrain le mardi 1er mars. 

>> DIRECT. Retrouvez les dernières informations sur la guerre en Ukraine

• La bataille de Kiev. L'armée russe poursuit son offensive sur les principales villes du pays, à commencer par la capitale Kiev. Détectée par l'entreprise Maxar Technologies, une longue colonne de véhicules militaires se dirige dans le secteur nord-ouest de la ville, où sont déjà positionnées des troupes. L'objectif, visiblement, est d'encercler totalement le centre urbain par l'Ouest et le Sud-Ouest. Ces efforts devraient s'accélérer à très court terme, précise l'ISW, avec, en parallèle, des mouvements à l'est de la capitale. Reste à savoir si les forces ukrainiennes seront capables de mener des contre-offensives suffisantes pour empêcher cet encerclement.

Carte de situation du conflit ukrainien, au 1er mars 2022. (ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

Les batailles de Tchernihiv et Soumy. La ville de Tchernihiv ouvre la route vers l'est de Kiev. Les troupes russes n'ont pas réellement progressé sur cet axe, mais elles semblent concentrer des renforts pour le moment, selon l'ISW, par exemple en Biélorussie. Un peu plus à l'Est, les troupes russes encerclent progressivement plusieurs villes comme Soumy (à 115 km de Kiev), Lebedyn et Okhtyrka. 

• La bataille de Kharkiv. Les troupes russes mènent également une offensive d'ampleur sur la ville de Kharkiv, située à une trentaine de kilomètres de la frontière, avec des bombardements préparant le terrain à des interventions au sol. Les forces armées ukrainiennes ont accusé Moscou d'avoir "attaqué un hôpital" local, et affirment qu'au moins quatre personnes ont été tuées et neuf autres blessées dans des bombardements russes ayant frappé le siège des services de sécurité et une université de la ville. "Il ne reste plus de zone à Kharkiv où un obus d'artillerie n'a pas encore frappé", a affirmé Anton Guerachtchenko, conseiller du ministre de l'Intérieur ukrainien. Cette fois, souligne l'ISW, les forces de l'assaillant semblent envisager de manière imminente un assaut frontal depuis le Nord-Est.

• Les batailles de Kherson et Marioupol. L'armée russe dit avoir pris le "contrôle total" du port de Kherson (Sud), proche de la Crimée et non loin de l'embouchure du Dniepr sur la mer Noire, qui avait été la cible d'intenses bombardements es dernières heures. Les forces ukrainiennes, de leur côté, assurent que les combats sont toujours en cours. L'armée s'est déjà emparée d'un autre port clé de l'Ukraine, au bord de la mer d'Azov, celui de Berdiansk, et attaque actuellement celui de Marioupoul (Sud-Est), qui semble désormais concentrer les efforts russes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.