Guerre en Ukraine : les "violences et crimes sexuels font partie de l'arsenal" russe, selon la Première dame ukrainienne

Olena Zelenska a accusé la Russie d'avoir recours aux violences sexuelles "systématiquement et ouvertement".

La Première dame ukrainienne, Olena Zelenska, lors d\'une conférence de presse à Francfort (Allemagne), le 22 octobre 2022.
La Première dame ukrainienne, Olena Zelenska, lors d'une conférence de presse à Francfort (Allemagne), le 22 octobre 2022. (ANDRE PAIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé.

Olena Zelenska a affirmé, lundi 28 novembre, que "les violences sexuelles et les crimes sexuels font partie de l'arsenal" russe pour "humilier les Ukrainiens". La Russie a recours à la violence sexuelle "systématiquement et ouvertement", a encore accusé la femme du président ukrainien. "C'est pour cette raison qu'il est extrêmement important que ce soit reconnu comme un crime de guerre pour poursuivre tous les agresseurs", a-t-elle ajouté lors d'une conférence contre les violences sexuelles pendant les conflits, organisée à Londres. 

L'armée ukrainienne s'attend à de nouvelles attaques russes cette semaine, a annoncé la porte-parole du commandement Sud, lundi. Elle précise qu'un navire russe porteur de missiles est apparu en mer Noire.

L'électricité partiellement rétablie à Kherson, selon le gouverneur. 17% des foyers ont de nouveau du courant à Kherson, selon le gouverneur Iaroslav Ianouchevytch, cité par le Kyiv Independent (en anglais) sur Twitter. Depuis la récupération de cette ville symbolique par les forces ukrainiennes, le 11 novembre, les habitants attendaient impatiemment le retour de l'électricité pour reprendre leurs activités. 

La centrale de Zaporijjia bientôt libérée ? Le président de l'entreprise publique d'énergie nucléaire, Petro Kotin, a affirmé à Reuters avoir repéré des "signes" que les forces russes se préparent à quitter la centrale nucléaire qu'elles occupent depuis les premières semaines du conflit. Il assure toutefois qu'il est "trop tôt" pour parler de départ.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h50 : Après les frappes qui ont touché l'Ukraine ces derniers jours, Kiev redoute de nouveaux bombardements. Voici les faits marquants de la journée.




(PHILIP REYNAERS / BELGA MAG / AFP)

23h31 : La vie et la culture malgré l'invasion russe. Deux compagnies ukrainiennes ont été récompensées "pour leur courage et leur résistance" face à la guerre dans leur pays, lors des "International Opera Awards", prix du monde de l'opéra décernés à Madrid (Espagne). L'Opéra de Lviv (ouest) et celui d'Odessa (sud) ont tous deux reçu le prix de la meilleure compagnie d'opéra lors d'une cérémonie au Théâtre royal de Madrid. C'est la première fois que deux compagnies reçoivent ce prix ensemble.

17h37 : A Mykolaïv, les habitants sont privés d'eau depuis des mois, comme "au Moyen-Âge". Plus encore que l'électricité, l'eau est un immense problème avant l'arrivée de l'hiver, en particulier dans le sud de l'Ukraine. Reportage.

Point de ravitaillement en eau dans le Sud de l'Ukraine, à Mikolaïv, le 24 mai 2022. (GENYA SAVILOV / AFP)

(GENYA SAVILOV / AFP)

17h37 : L'Union européenne s'est donné aujourd'hui la capacité de sanctionner le contournement des mesures restrictives adoptées contre la Russie afin de garantir leur mise en œuvre, a annoncé la présidence tchèque du Conseil de l'UE. Les gouvernements européens ont adopté "à l'unanimité" la décision de considérer comme "un crime" la violation des sanctions européennes, précise le communiqué de la présidence.

16h50 : Une députée française souhaite la reconnaissance de l'Holodomor, famine provoquée par Staline, comme un "crime contre l'humanité". Anne Genetet, élue des Français de l'étranger, a déposé une proposition de résolution pour que soit officiellement reconnue la tragédie de la Grande Famine de 1932-1933 en Ukraine. Explications.

Le mémorial de l'Holodomor à Kiev (Ukraine), le 27 novembre 2022. (ANDRE LUIS ALVES / ANADOLU AGENCY / AFP)

(ANDRE LUIS ALVES / ANADOLU AGENCY / AFP)

15h53 : L'ambassadeur norvégien à Moscou a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères en signe de protestation après l'arrestation de plusieurs Russes en Norvège, accusés d'avoir fait voler des drones. Robert Kvile s'est vu signifier le caractère "inacceptable" de ces arrestations, que Moscou a dénoncées comme "politiquement motivées" et n'ayant "rien à voir avec les principes d'une justice équitable et impartiale", précise le ministère russe dans un communiqué.

10h29 : Vitalii Klitschko, maire de Kiev, écarte l'idée d'une évacuation totale de la capitale ukrainienne dans un entretien à RBK-Ukraine. "Ce serait une erreur grossière de ne pas se préparer à tous les scénarios, y compris le pire, prévient-il. Mais il n'y aura pas d'évacuation complète. Ce sera peut-être partiel, mais on ne peut pas parler d'évacuation. Il s'agit d'un déplacement temporaire de personnes de certaines catégories vers les banlieues."

10h38 : "On ne peut pas laisser Volodymyr Zelensky" et "la liberté perdre", lance ce matin sur France Inter le chanteur Bono, alors que la guerre en Ukraine est entrée dans son dixième mois. Le leader du groupe de rock U2 a sorti au début du mois son livre autobiographique Surrender (éditions Fayard), dans lequel il revient sur sa rencontre avec le président ukrainien, qu'il compare à Martin Luther King, Nelson Mandela et Winston Churchill.

07h11 : "La guerre en Ukraine attise les tensions en Russie", observe Le Figaro. "Les régions où vivent les minorités ethniques déplorent, relativement à leur population totale, le plus de soldats tués en Ukraine", explique le quotidien.