Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron dit refuser toute "logique d'escalade"

Article rédigé par Pauline Lecouvé, Zoé Aucaigne
France Télévisions
Publié Mis à jour
Le président de la République Emmanuel Macron, le 27 février 2024, à Paris. (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)
Le président français s'est exprimé après ses propos controversés sur l'option d'un possible envoi, à l'avenir, de militaires occidentaux en Ukraine.

Ce qu'il faut savoir

Le président français Emmanuel Macron a affirmé, lundi 4 mars, refuser "d'entrer dans une logique d'escalade", après ses propos controversés sur l'option d'un possible envoi, à l'avenir, de militaires occidentaux en Ukraine. "En réponse à une question qui m'était posée sur l'envoi des troupes, j'ai répondu que rien n'était exclu", a rappelé Emmanuel Macron dans un entretien au quotidien tchèque Pravo, dont un extrait a été mis en ligne lundi soir, à la veille de sa visite à Prague. Ce direct est désormais terminé.

Les Etats-Unis dénoncent une "tentative des Russes pour semer la discorde". La diffusion sur les réseaux sociaux, depuis la Russie, d'échanges entre des officiers allemands sur des livraisons d'armes à Kiev, "est une tentative transparente des Russes pour semer la discorde" parmi les Occidentaux, a dénoncé un porte-parole de la Maison Blanche lundi. "Nous n'allons pas plier devant cette tentative (...) Nous travaillons tous ensemble pour essayer de soutenir l'Ukraine", a dit John Kirby. 

L'Ukraine dit n'avoir pas reçu les fonds levés par l'UE. Le Premier ministre ukrainien a affirmé lundi que son pays n'avait pas reçu plus de 16 milliards d'euros d'aide collectés par la Pologne et la Commission européenne lors de deux conférences de donateurs à Varsovie en 2022, dans la foulée de l'invasion russe. "Ces fonds ont été réunis. Selon nos informations, plus de 10 milliards d'euros à la première [conférence] et plus de 6 milliards à la deuxième", a déclaré Denys Chmygal lors d'une conférence de presse à Kiev. Selon lui, ces fonds "ont été levés par la Pologne avec la Commission européenne pour le soutien de l'Ukraine". "Nous ne savons pas ce qu'ils sont devenus, ces fonds. Comment ont-ils été dépensés, qu'ont-ils soutenu ? L'Ukraine n'a rien reçu", a poursuivi le chef du gouvernement.

Berlin dément la convocation de son ambassadeur à Moscou. L'ambassadeur d'Allemagne en Russie a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères pour s'expliquer après la diffusion sur les réseaux sociaux, depuis la Russie, d'échanges entre des officiers allemands sur des livraisons d'armes à Kiev, ont fait savoir les agences russes lundi. Une allégation démentie par Berlin quelques heures plus tard. "Notre ambassadeur avait ce matin un rendez-vous prévu de longue date au ministère russe des Affaires étrangères", a déclaré à la presse un porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand. De son côté, Moscou a dénoncé "l'implication directe" de l'Occident en Ukraine.

Kiev presse l'Occident de lui transférer les actifs russes gelés. Un nouvel appel de Kiev, alors que ses forces armées sont à la peine sur la ligne de front. Le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal, a pressé les Occidentaux de transférer à son pays les 300 milliards d'euros d'actifs russes gelés depuis le début du conflit lundi. Objectif : éviter que des élections dans des pays alliés, notamment aux Etats-Unis et au sein de l'UE, affectent le soutien à Kiev.

"Nous attendons une solution américaine". En raison du blocage persistant aux Etats-Unis d'un programme d'aide de 60 milliards de dollars (55,3 milliards d'euros), Kiev est confronté à une pénurie de munitions."Nous attendons des fournitures qui nous sont vitales", a insisté le président ukrainien. "La Russie a perdu quinze avions militaires depuis le début du mois de février, a-t-il ajouté. Plus nous aurons l'occasion d'abattre des avions russes, plus nous sauverons de vies ukrainiennes."

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Emmanuel Macron refuse "d'entrer dans une logique d'escalade", après ses propos controversés sur l'option d'un possible envoi, à l'avenir, de militaires occidentaux en Ukraine. "En réponse à une question qui m'était posée sur l'envoi des troupes, j'ai répondu que rien n'était exclu", a rappelé le président dans un entretien au quotidien tchèque Pravo, à la veille de sa visite à Prague.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Un jeune militaire américain de 22 ans arrêté en 2023 pour une fuite de documents classés secret-défense, notamment sur la guerre en Ukraine, a plaidé coupable devant la justice américaine, scellant un accord pour 16 ans de prison. Il a reconnu avoir diffusé des informations relatives à la défense nationale des Etats-Unis, mais les procureurs ne l'inculperont pas d'espionnage, ce qui aurait pu lui valoir une peine de prison à vie.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal affirme que les livraisons d'armements, cruciales pour Kiev, ne sont pas touchées par le blocus organisé à la frontière depuis des semaines par les agriculteurs polonais.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le Premier ministre polonais Donald Tusk annonce que la Pologne réclamera à la Commission européenne des "sanctions complètes" sur les produits agricoles et alimentaires russes et bélarusses, au moment où l'UE est secouée par des protestations des agriculteurs. Selon lui, une décision commune de l'UE serait "plus efficace" que des décisions individuelles prises par ses Etats membres.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal presse les Occidentaux de transférer à Kiev les 300 milliards d'euros d'actifs russes gelés afin d'éviter que des élections dans des pays alliés affectent le soutien à l'Ukraine face à l'invasion de Moscou.
    "L'aide de nos partenaires est un outil extrêmement important, mais nous avons besoin de prévisibilité et de stabilité indépendamment du temps, des fluctuations politiques, des cycles électoraux qui auront lieu dans le monde", a-t-il déclaré.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le gouvernement allemand dément la convocation de son ambassadeur à Moscou au ministère russe des Affaires étrangères, après la diffusion d'échanges confidentiels entre plusieurs officiers allemands sur des livraisons d'armes à l'Ukraine. "Notre ambassadeur avait ce matin un rendez-vous prévu de longue date au ministère russe des Affaires étrangères", déclare un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Christian Wagner.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE L'ambassadeur d'Allemagne en Russie a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères, après la diffusion sur les réseaux sociaux d'échanges présumés entre plusieurs officiers allemands sur des livraisons d'armes à l'Ukraine. Le Kremlin dénonce "l'implication directe" de l'Occident en Ukraine après la publication de ces conversations secrètes.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE À moins de cinq mois du rendez-vous olympique de Paris 2024, les sportifs ukrainiens s’entraînent tant bien que mal. Leur préparation est évidemment altérée et rendue plus difficile par la guerre. Reportage à Kiev, où, à 25 ans, Anastasia Kovalchuk s'apprête à vivre son rêve olympique malgré tout.

    REPORTAGE. "On ne peut pas baisser les bras et ne pas s'entraîner" : les boxeurs ukrainiens en pleine préparation de Paris 2024, malgré la guerre

  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE En tout, une cinquantaine d'armements et matériels militaires différents ont été fournis aux forces ukrainiennes entre le 24 février 2022 et le 31 décembre 2023. Ils ont été non seulement promis, mais effectivement livrés, soulignent des sources ministérielles auprès de la rédaction internationale de Radio France.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Deux ans après le début de la guerre en Ukraine, le ministère des Armées publie la liste, présentée comme exhaustive, des armements et matériels militaires que la France a fourni au pays dans le cadre de ce conflit. La plupart de ces matériels étaient déjà connus, mais pas nécessairement leurs quantités.

    Guerre en Ukraine : ce que révèle la liste des armements et matériels militaire que la France a fournis à Kiev