Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron représente "un danger" pour l'Europe, affirme Matteo Salvini

Article rédigé par Mathilde Goupil, Zoé Aucaigne
France Télévisions
Publié Mis à jour
Le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, le 6 mars 2023 à Rome. (ANDREA CALANDRA / NURPHOTO / AFP)
Le vice-Premier ministre italien a accusé samedi le président français de mettre en "danger" l'Europe en n'ayant pas exclu la possibilité d'un envoi de troupes au sol en Ukraine.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est terminé.

Des propos qui ne passent pas inaperçus. Le vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, a accusé samedi 23 mars le président français Emmanuel Macron de mettre en "danger" l'Europe en n'ayant pas exclu la possibilité d'un envoi de troupes au sol en Ukraine.

Les déclarations en février du président Emmanuel Macron suggérant que des troupes occidentales pourraient être envoyées en Ukraine sont "extrêmement dangereuses, excessives et deséquilibrées", a déclaré Matteo Salvini lors d'une réunion à Rome de dirigeants européens nationalistes et d'extrême droite organisée par le groupe Identité et Démocraie du parlement européen. "Le président Macron, avec ses propos, représente un danger pour notre pays et notre continent", a-t-il ajouté.

Une prise de guerre russe. Les forces russes affirment avoir pris le contrôle du village d'Ivanivské, près de Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine. Les forces de Moscou ont "libéré le village de Krasnoïe", ancien nom russe de la localité d'Ivanivské, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Deux civils tués et sept blessés dans des attaques sur la région russe de Belgorod. La capitale de la région russe, à la frontière de l'Ukraine, a été touchée par des frappes aux lance-roquettes qui ont endommagé plusieurs immeubles résidentiels, faisant un mort et cinq blessés, selon le gouverneur régional. Plus tôt, une attaque de drone dans la même région a tué un civil et blessé deux autres. "La matinée s'est annoncée difficile", a écrit Viatcheslav Gladkov sur Telegram, en ajoutant que deux districts dans sa région ont été attaqués par des drones.

Un incendie dans une raffinerie russe après une attaque de drone. "Cette nuit, plusieurs attaques de drones contre les raffineries de pétrole régionales ont été commises", a déclaré samedi le gouverneur de la région russe de Samara. Les autorités ne déplorent aucune victime. "Nous voyons que l'ennemi qui subit des défaites sur le champ de bataille fait tout son possible pour ébranler notre endurance et notre unité", a estimé le responsable russe.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Hier, pour la première fois, le porte-parole du Kremlin a utilisé le mot "guerre" pour qualifier son intervention en Ukraine. D’après Stephen Hall, spécialiste de politique russe à l'université britannique de Bath interviewé par France 24, cela signifie "très probablement qu’une mobilisation massive est en approche" côté Russes. Il rappelle notamment que le ministre de la Défense russe "vient d’annoncer son intention de créer deux nouvelles armées d’ici la fin de l’année".
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE La Russie dit avoir repoussé une attaque de dix missiles ukrainiens visant la ville de Sébastopol en Crimée, péninsule annexée en 2014 par Moscou, annonce le gouverneur de la région sur Telegram.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #RUSSIE #UKRAINE Volodymyr Zelensky accuse Poutine de vouloir "rejeter la faute" sur l'Ukraine après l'attentat ayant fait au moins 133 morts près de Moscou hier. "Tout cela s'est produit hier, et ce [Vladimir] Poutine sans valeur, au lieu de s'adresser à ses citoyens russes, est resté silencieux pendant une journée, réfléchissant à la manière de rapporter ça à l'Ukraine", dénonce le président ukrainien sur Telegram.
  • Avatar
    Avatar
    Matteo Salvini
    vice-Premier ministre italien Il y a 0 sec
    "Je pense que le président [Emmanuel] Macron, avec ses propos, représente un danger pour notre pays et notre continent."
    #UKRAINE Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini accuse le président français de mettre en "danger" l'Europe en n'ayant pas exclu la possibilité d'un envoi de troupes au sol en Ukraine. Il s'est exprimé lors d'une réunion à Rome de dirigeants européens nationalistes et d'extrême droite organisée par le groupe Identité et Démocratie du parlement européen.
    editor-image
    (ANDREAS SOLARO / AFP)
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #RUSSIE #UKRAINE "On s'attendait à ce la version des responsables russes soient 'la piste ukrainienne'", réagit sur X le conseiller de la présidence ukrainienne. "Les déclarations des services spéciaux russes concernant l'Ukraine sont absolument intenables et absurdes", "l'Ukraine n'a pas le moindre lien avec l'incident", insiste Mykhaïlo Podoliak, avant de détailler cinq raisons qui, selon lui, vont à l'encontre de cette affirmation russe.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #RUSSIE #UKRAINE Kiev dément à nouveau tout lien avec l'attaque meurtrière menée près de Moscou. Ce matin, des services spéciaux russe ont affirmé que les assaillants avaient des contacts en Ukraine et tentaient d'y fuir lorsqu'ils ont été arrêtés.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Deux civils ont été tués et sept autres blessés lors d'une attaque de drones et des frappes dans la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a précisé le gouverneur régional.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE L'Ukraine et la Russie ont encore mené des attaques aériennes réciproques pendant la nuit, qui ont fait deux morts côté russe. La ville ukrainienne de Kharkiv, toujours partiellement privée d'électricité après des frappes la veille, a de nouveau été visée.