"Nous n'avons pas à décider des conditions de la fin de cette guerre à la place de l'Ukraine", déclare Emmanuel Macron

Le président français est en visite en Ukraine jeudi, en compagnie du chancelier allemand, du chef du gouvernement italien et du président roumain.

Emmanuel Macron lors d\'une conférence de presse à Kiev, la capitale ukrainienne, le 16 juin 2022.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Kiev, la capitale ukrainienne, le 16 juin 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron a expliqué le sens de sa visite en Ukraine, jeudi 16 juin. "C'est une manière très claire et nette d'apporter le soutien de la France et de l'Europe, unie, au peuple ukrainien", a-t-il déclaré. Invité sur TF1, le président français est revenu sur d'éventuelles concessions de Kiev pour mettre fin à l'invasion russe. "C'est à l'Ukraine de le décider. (...) Nous n'avons pas à décider des conditions de la fin de cette guerre à la place de l'Ukraine", a-t-il assuré. Suivez notre direct. 

Quatre dirigeants à la table du président ukrainien. Le président français, Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, et le chef du gouvernement italien, Mario Draghi, sont arrivés en train à Kiev, jeudi, dans la matinée. Rejoints par le président roumain, Klaus Iohannis, les trois leaders se sont rendus à Irpin, ville dévastée lors des combats. Ils ont ensuite été reçus au palais présidentiel de Kiev par Volodymyr Zelensky, qui tient désormais une conférence de presse avec eux. 

Macron salue "l'héroïsme" des Ukrainiens. A l'issue de sa brève visite à Irpin, le président français a évoqué "une ville héroïque puisque c'est ici, entre autres, que les Ukrainiens ont arrêté l'armée russe qui descendait sur Kiev". "Il faut se représenter l'héroïsme de l'armée, mais aussi de la population ukrainienne", a-t-il insisté, souhaitant que "l'Ukraine puisse résister et l'emporter".

Mélenchon veut "éviter les polémiques". Invité de France Bleu, Jean-Luc Mélenchon a tenu à "s'associer au message de solidarité" d'Emmanuel Macron avec l'Ukraine. "Après, on peut évidemment s'interroger sur le sens de ce voyage, mais comme il est à l'étranger sur une zone de guerre, je propose qu'on évite les polémiques", a-t-il ajouté.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

20h50 : "A deux heures et demi d'avion de Paris il y a la guerre, ce n'est pas une animation. Etre ici c'est aussi protéger notre pays."

L'interview se termine par une question sur la politique nationale. Emmanuel Macron ne veut pas parler des élections législatives mais ajoute quelques commentaires. "Le prix des courses qui augmente [en France] c'est lié à la guerre ici", insiste-t-il.

20h50 : Le déplacement d'Emmanuel Macron s'est soldé par l'annonce de la décision d'accorder à l'Ukraine le statut de pays candidat à l'adhésion à l'Union européenne (UE). "Oui nous sommes prêts maintenant à vous reconnaître un statut de candidat pour l'adhésion", réitère le président de la République à l'intention de l'Ukraine.

20h45 : "Se rendre en Russie nécessiterait des gestes au préalable."

Emmanuel Macron est interrogé sur le dialogue qu'il entretient avec Vladimir Poutine et sur "la défaite militaire de la Russie". "Je souhaite que l'Ukraine puisse défendre son territoire, retrouver la liberté. C'est le sens du soutien que nous apportons", affirme le chef de l'Etat.

20h41 : "On a un peuple ukrainien qui est aujourd'hui dans une situation très difficile et donc le devoir de la France et de l'Europe, c'était de venir."

En parallèle, TF1 diffuse une interview d'Emmanuel Macron réalisée à l'occasion de sa visite à Kiev.

20h09 : Voici un nouveau point sur l'actualité de la soirée :

• Vingt-cinq départements sont désormais placés en vigilance orange canicule, annonce Météo France, en plus des 12 départements en alerte rouge. Il a fait 40°C dans l'Hérault cet après-midi, du jamais-vu dans l'Hexagone si tôt dans l'année. Suivez notre direct.

• La France va livrer six canons autoportés Caesar supplémentaires à l'Ukraine, a annoncé Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse aux côtés de Volodymyr Zelensky. Le président français est en visite en Ukraine jeudi, en compagnie du chancelier allemand, du chef du gouvernement italien et du président roumain.

Dans un point d'étape depuis le Stade de France, les présidents des commissions de la Culture et des Lois du Sénat, Laurent Lafon (centriste) et François-Noël Buffet (LR), ont dénoncé "l'impréparation" des autorités publiques pour la finale de la Ligue des champions, le 28 mai, au Stade de France, à Saint-Denis.

20h01 : Exclusif #VivaTech aujourd’hui Quand l’#hologramme du président de l’#Ukraine 🇺🇦 Vladimir Zelensky s’adresse aux entrepreneurs et citoyens 🇫🇷français et étrangers présents lors l’évent Tech et innovation @VivaTech @LaBrigadeDuWeb #LBDW https://t.co/TX2Y2w1ubA https://t.co/MB8M6j4yZ9

20h01 : Apparition Surprise de Volodymyr #Zelensky en live à #VivaTech. https://t.co/V4Dr1GzofA

20h00 : Il était virtuellement présent à VivaTech, le grand salon parisien des start-up et de la technologie. Sous la forme d'un hologramme présent dans plusieurs endroits en Europe, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé les entreprises technologiques mondiales à venir l'aider à reconstruire l'Ukraine.

19h59 : Le déplacement des trois dirigeants européens s'est soldé par l'annonce de la décision d'accorder à l'Ukraine le statut de pays candidat à l'adhésion à l'Union européenne (UE). La visite, très attendue par Kiev, était aussi une façon pour Emmanuel Macron de donner des gages au président ukrainien Volodymyr Zelensky. On vous résume ce qu'il faut retenir de cette journée.

19h52 : Mohamed Bouhafsi dévoile dans un reportage diffusé dans "C à vous" sur France 5 les coulisses de la visite d’Emmanuel Macron, Mario Draghi et Olaf Scholz en Ukraine, au 113e jour de guerre contre la Russie.




18h07 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de la journée :

• Vingt-cinq départements sont désormais placés en vigilance orange canicule, annonce Météo France, en plus des 12 départements en alerte rouge. Suivez notre direct.

• Dans les départements en alerte rouge canicule, les écoliers et les collégiens pourront rester chez eux demain, a annoncé le ministère de l'Education.


• La France va livrer six canons autoportés Caesar supplémentaires à l'Ukraine, a annoncé Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse aux côtés de Volodymyr Zelensky. Le président français est en visite en Ukraine jeudi, en compagnie du chancelier allemand, du chef du gouvernement italien et du président roumain.

17h25 : L'Ukraine est "prête" à travailler pour devenir "membre de plein droit" de l'Union européenne, a de son côté déclaré Volodymyr Zelensky. "Les Ukrainiens ont déjà mérité le droit de se mettre sur cette voie et d'obtenir le statut de candidat" à une adhésion, a-t-il ajouté. L'Union européenne doit décider la semaine prochaine d'accorder ou non à l'Ukraine ce statut de candidat, première étape d'un processus de négociations qui peut durer des années.

17h18 : Bonjour @Sahar, sur franceinfo, François Beaudonnet, journaliste de France Télévisions spécialiste des questions européennes, explique que le statut de "candidat immédiat", auquel Emmanuel Macron a fait référence, "n'existe pas". Selon lui, "soit vous êtes candidat, soit vous ne l'êtes pas". Derrière ce terme, il faut surtout y voir "un signe politique fort" et "un symbole" de soutien à Volodymyr Zelensky.

17h18 : Bonjour FranceInfo, ça veut dire quoi un statut de "candidat immédiat" pour l'Ukraine ? Merci.

17h05 : Retrouvez en vidéo l'intégralité de la déclaration d'Emmanuel Macron lors de cette conférence de presse commune.

17h04 : Olav Scholz a également pris la parole. Le chancelier allemand espère une "décision positive" sur la candidature de l'Ukraine et celle de la Moldavie à l'UE.



(FRANCEINFO)

17h03 : L'Italie est favorable à l'entrée de l'Ukraine dans l'UE, a également affirmé Mario Draghi lors de cette conférence de presse commune. "Aujourd'hui, le message le plus important de notre visite est que l'Italie veut l'Ukraine dans l'Union européenne", a-t-il dit.

16h53 : "Dès demain, la Commission européenne posera le cadre de la discussion" en vue du processus d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne, poursuit Emmanuel Macron. "Des décisions majeures seront prises la semaine prochaine par le Conseil", ajoute-t-il.

16h58 : "L'Ukraine fait partie de la famille européenne. Nous avons tous vu, perçu, mesuré, la fragilité de la paix si durement acquise après la Seconde Guerre mondiale."

16h50 : Emmanuel Macron évoque la livraison de six canons Caesar "additionnels" à l'Ukraine. "Au-delà des 12 Caesar déjà livrés, j'ai pris la décision de livrer six Caesar additionnels", explique Emmanuel Macron.

16h47 : "Vous pouvez compter sur nous. L'Ukraine peut compter sur nous."


"Nous exprimons le salut fraternel des peuples européens à un peuple libre et souverain", déclare le président français, aux côtés de son homologue ukrainien. La prise de parole d'Emmanuel Macron est à suivre dans notre direct vidéo.



(FRANCEINFO)

16h37 : "Ce statut sera assorti d'une feuille de route et impliquera aussi que soit prise en compte la situation des Balkans et du voisinage, en particulier de la Moldavie", a ajouté Emmanuel Macron.

16h36 : La France, l'Allemagne, l'Italie et la Roumanie se prononcent en faveur d'un statut de candidat "immédiat" à une adhésion de l'Ukraine à l'UE, a annoncé Emmanuel Macron.

16h33 : Pour des raisons de sécurité, cette conférence est diffusée en différé. Elle s'est en réalité tenue un peu plus tôt, dans un lieu sécurisé.

16h30 : "Notre pays est prêt à tout faire pour devenir membre de l'UE (...) Tout notre pays y aspire."


Volodymyr Zelensky évoque la volonté de l'Ukraine d'intégrer l'UE.

16h27 : "La Russie ne souhaite pas la paix, elle ne souhaite que la guerre", poursuit Volodymyr Zelensky.

16h26 : "L'agression contre l'Ukraine est une agression contre l'ensemble de l'Europe."

Volodymyr Zelensky est le premier à prendre la parole lors de cette conférence de presse. "L'Ukraine se trouve à l'avant-garde" face à l'armée russe "mais elle n'est pas seule", déclare le président ukrainien.



(FRANCEINFO)

16h27 : La conférence de presse d'Emmanuel Macron, Volodymyr Zelensky et de leurs homologues italien, allemand et roumain débute. Suivez-la dans notre direct vidéo.

16h48 : Le système d'artillerie Caesar est très prisé par les partenaires militaires de Paris pour sa précision. L'Ukraine en avait déjà reçu des exemplaires ces dernières semaines pour tenter d'endiguer la progression de l'armée russe dans le Donbass.

16h21 : a France va livrer six nouveaux canons Caesar à l'Ukraine, annonce Emmanuel Macron.

15h08 : Thank you, @ZelenskyyUA, for accepting my invitation to participate in @G7 Summit. Thank you for the reception in Kyiv with @EmmanuelMacron, PM Draghi and @KlausIohannis and the insightful conversation. We Europeans stand firmly by your side.

15h07 : Volodymyr Zelensky a "accepté une invitation" d'Olaf Scholz à participer au prochain sommet du G7, fin juin en Bavière, a déclaré le chancelier allemand, lui-même en déplacement en Ukraine. "Merci M. Zelensky d'avoir accepté mon invitation à participer au sommet du G7", qui se tiendra du 26 au 28 juin dans le complexe du château d'Elmau, dans le sud de l'Allemagne. Olaf Scholz n'a pas précisé si Volodymyr Zelensky ferait le déplacement en Bavière ou interviendrait en visioconférence.

14h41 : Irpin en Ukraine. Nous avons vu la ville dévastée et les stigmates de la barbarie. Et l’héroïsme, aussi, des Ukrainiennes et des Ukrainiens qui ont arrêté l'armée russe alors qu’elle descendait sur Kiev. L’Ukraine résiste. Elle doit pouvoir l'emporter. https://t.co/yzwBGBJ5dx

14h41 : "L'Ukraine résiste. Elle doit pouvoir l'emporter." Sur Twitter, Emmanuel Macron a partagé des images de sa visite à Irpin, en banlieue de Kiev, ce matin.

14h31 : "La Russie comprend uniquement la force et la peur."

Irina Sergeeva, professeure de français à Kharkiv et réfugiée en France avec sa famille, a réagi sur franceinfo à la visite d'Emmanuel Macron et de ses homologues italien, allemand et roumain en Ukraine. "Après avoir vu tout ce que les Russes ont fait sur le territoire ukrainien, ils pourront changer d'avis et arrêter d'essayer de convaincre l'Ukraine de se mettre à la table de pourparlers", a-t-elle estimé.

14h12 : Et voici un nouveau point sur l'actualité en ce début d'après-midi :

• Emmanuel Macron a été accueilli par Volodymyr Zelensky au palais présidentiel à Kiev. Pour ce déplacement, le président français est accompagné de ses homologues italien, allemand et roumain. Une conférence de presse est attendue dans quelques instants. Suivez notre direct.

• Météo France a placé 23 départements, essentiellement dans l'ouest du pays, en vigilance orange à la canicule. Les réponses du climatologue Robert Vautard à vos questions sur cette vague de chaleur sont à retrouver dans notre direct.

Une enquête pour "non-assistance à personne en péril" a été ouverte en avril, après une plainte de sa famille contre l'Etat.


• Le géant américain McDonald's a accepté de payer 1,25 milliard d'euros en France pour éviter des poursuites pénales pour fraude fiscale entre 2009 et 2020, selon un accord validé par le président du tribunal judiciaire de Paris.

14h06 : "Ce sont des crimes de guerre que de bombarder sans aucune raison militaire des zones entières, l'armée russe s'est comportée absolument de manière barbare, le terme est tout à fait approprié", a lancé Jean-Luc Mélenchon au micro de France Bleu.

14h01 : « Je trouve bien que le président de la République Française rappelle publiquement et spectaculairement de quel côté sont les Français tous, sans exception », @JLMelenchon réagit au déplacement d'Emmanuel Macron en Ukraine au micro de @WendyBouchard dans #MaFrance https://t.co/rcd0EOjQjD

14h05 : Invité de France Bleu, Jean-Luc Mélenchon a réagi au déplacement d'Emmanuel Macron en Ukraine. "Je m'associe à son message de solidarité avec l'Ukraine. Après, on peut s'interroger sur le sens de ce voyage, mais comme il est à l'étranger sur une zone de guerre, je propose qu'on évite les polémiques. Quand il reviendra, il nous expliquera", a déclaré le chef de file de La France insoumise.

13h59 : L'Eglise orthodoxe russe n'a pas tardé à réagir aux sanctions britanniques. "Les tentatives d'intimider le patriarche de l'Eglise russe ou de le forcer à abandonner ses vues sont absurdes, insensées, sans issue", a dénoncé son porte-parole, Vladimir Legoïda.

13h58 : Le Royaume-Uni sanctionne le patriarche Cyrille, chef de l'Eglise orthodoxe russe, dans le cadre d'une nouvelle salve de mesures en réponse à l'invasion de l'Ukraine. Le dirigeant religieux âgé de 75 ans, que l'Union européenne a renoncé récemment à inscrire sur sa liste noire, "est sanctionné pour son soutien à la guerre de Poutine", a expliqué le ministère des Affaires étrangères britannique.



(ALEXANDER NEMENOV / AFP)

13h52 : Emmanuel Macron s'est rendu ce matin à Irpin, dans la banlieue de Kiev, avec ses homologues italien, allemand et roumain. Les quatre dirigeants sont désormais au palais présidentiel avec Volodymyr Zelensky. Retour sur les premières heures de cette visite.



(FRANCE 2)

13h47 : Emmanuel Macron a été accueilli par Volodymyr Zelensky devant le palais présidentiel à Kiev. Les deux chefs d'Etat sont en compagnie du chef du gouvernement italien, Mario Draghi, du chancelier allemand, Olaf Scholz, et du président roumain, Klaus Iohannis.



(FRANCEINFO)

12h56 : "Nous reconstruirons tout", a déclaré Mario Draghi à l'issue d'une visite à Irpin. Les Russes "ont détruit des écoles maternelles, des terrains de jeux. Tout sera reconstruit", a affirmé le chef du gouvernement italien à la presse.

13h43 : Le déplacement d'Emmanuel Macron était attendu de longue date côté ukrainien. Avant lui, plusieurs dirigeants occidentaux s'étaient déplacés dans le pays frappé par la guerre. Franceinfo revient sur les visites de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, du Premier ministre britannique, Boris Johnson, ou encore du patron de l'ONU, Antonio Guterres.

Le Premier ministre Boris Johnson rencontre le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le 9 avril 2022 à Kiev (Ukraine). (EPN / NEWSCOM / NEWSCOM VIA AFP)

(EPN / NEWSCOM / AFP)

12h40 : Moscou réagit au déplacement en Ukraine d'Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi. "On aimerait espérer que les dirigeants de ces trois pays (...) ne vont pas se concentrer uniquement sur le soutien de l'Ukraine et les projets de continuer à l'inonder en armes. C'est tout à fait futile et ne fera qu'infliger davantage de préjudices à ce pays", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

13h40 : "Est-ce qu'une fois, dans cette campagne et chez M. Corbière, on peut avoir un peu de hauteur de vue et de dignité ?", s'est agacé Clément Beaune au micro de franceinfo. Le ministre délégué en charge de l'Europe répondait aux critiques du député La France insoumise, qui a questionné le "moment" de ce déplacement, à trois jours du second tour des élections législatives.

13h39 : Voici le point sur l'actualité de la mi-journée.

• Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi sont arrivés à Kiev. Ils ont été rejoints par le président roumain, Klaus Iohannis. Les quatre dirigeants ont visité la ville voisine dévastée d'Irpin. Emmanuel Macron y a salué "l'héroïsme" des Ukrainiens et des Ukrainiennes. Suivez notre direct.

Une enquête pour "non-assistance à personne en péril" a été ouverte en avril, après une plainte de la famille de l'enseignant, assassiné en octobre 2020, contre l'Etat.

• Météo France a placé 23 départements, essentiellement dans l'ouest du pays, en vigilance orange à la canicule. Suivez notre direct. Franceinfo vous alerte, également, sur les risques de la chaleur pour la santé.

• Le géant américain McDonald's a accepté de payer 1,25 milliard d'euros en France pour éviter des poursuites pénales pour fraude fiscale entre 2009 et 2020, selon un accord validé par le tribunal judiciaire de Paris.


• A trois jours du second tour, les formations politiques enchaînent les déplacements sur le terrain. Suivez notre direct.

11h39 : Revivez la deuxième prise de parole d'Emmanuel Macron à Irpin, le chef de l'Etat répondant notamment aux questions du journaliste de France Télévisions Mohamed Bouhafsi.

12h43 : "Aujourd'hui, il faut que l'Ukraine puisse résister et l'emporter. Nous sommes aux côtés des Ukrainiens et des Ukrainiennes sans ambiguïté."