Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron appelle Vladimir Poutine à "permettre la poursuite des évacuations de l'usine d'Azovstal" à Marioupol

 Le Président de la République a également renouvelé son exigence de cessez-le-feu.

Emmanuel Macron à Paris, le 27 avril 2022.
Emmanuel Macron à Paris, le 27 avril 2022. (FRANCOIS MORI / POOL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Plus de deux heures au téléphone. Les présidents français et russe se sont parlé à la mi-journée, mardi 3 mai. Emmanuel Macron affirme avoir appelé Vladimir Poutine à "permettre la poursuite des évacuations de l'usine d'Azovstal" à Marioupol. Le président de la République a également renouvelé son exigence de cessez-le-feu. Suivez notre direct.

 Vladimir Poutine met la pression sur Emmanuel Macron. Le président russe a déclaré que l'Occident devait arrêter de fournir des armes à l'Ukraine, dans une conversation téléphonique avec son homologue français"L'Occident pourrait aider à arrêter ces atrocités en exerçant une influence appropriée sur les autorités de Kiev, ainsi qu'en arrêtant la fourniture d'armes à l'Ukraine", a déclaré le président russe, selon un communiqué du Kremlin.

 L'armée russe a lancé une offensive sur l'usine Azovstal, dernière poche de résistance de Marioupol, le grand port du sud-est de l'Ukraine assiégé et ravagé par les combats. "Des unités de l'armée russe et de la République populaire de Donetsk, utilisant de l'artillerie et des avions, commencent à détruire" les "positions de tir" de combattants ukrainiens, a déclaré le ministère russe de la Défense.

L'Union européenne prépare une nouvelle salve de sanctions. Josep Borrell, le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, a affirmé que l'UE prévoit de "limiter les importations énergétiques de Russie, notamment le pétrole". Il a ajouté qu'"il y aura d'autres banques russes qui sortiront de Swift", le système de paiement interbancaire américain au cœur des échanges financiers mondiaux.

L'UE refuse de payer le gaz russe en roubles, comme l'exige Moscou. "Nous devons nous préparer à une suspension des approvisionnements", a averti la commissaire européenne à l'Energie, Kadri Simson, qui dénonce "une modification unilatérale et injustifiée des contrats et il est légitime de la rejeter". Elle a précisé que seuls deux tiers des 150 milliards de mètres cubes de gaz achetés à la Russie pourraient être remplacés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h40 : C'est l'heure du best-of sport ! Voici les contenus qu'il ne fallait pas louper.

• Mené 2-0 à la mi-temps, Liverpool a retrouvé ses esprits face à Villarreal (3-2) et a décroché une dixième finale de Ligue des champions.



Les sanctions à l'encontre de Moscou se multiplient, y compris dans le monde du sport. Franceinfo fait le point sur ces sanctions contre la Russie et la Biélorussie.

Novak Djokovic balaie Gaël Monfils et file en huitièmes de finale des Masters 1000 de Madrid.

Bonne nouvelle pour les fans de NBA et de l'Equipe de France. Joel Embiid demande la nationalité française en vue des JO-2024, a confirmé le sélectionneur des Bleus, Boris Diaw, à franceinfo. Considéré comme le meilleur joueur du monde à son poste, Joel Embiid entame des démarches de naturalisation.

23h23 : Il est l'heure de notre best-of. Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur notre site :



Après sa réélection, le président s'est pleinement consacré aux législatives de juin prochain. Il a examiné une à une les investitures En Marche avant de les valider.

"Bien sûr que j'ai peur," reportage à Kramatorsk, où l'hôpital continue de tourner malgré la menace russe.

Direction la Pologne, où des femmes prennent le volant pour "apporter un peu de sécurité" aux réfugiées ukrainiennes, menacées par le trafic d'êtres humains.

23h10 : Au 69e jour de l'invasion de l'Ukraine, l'armée russe a lancé l'assaut sur l'usine d'Azovstal de Marioupol, ville portuaire du sud de l'Ukraine. La dernière poche de résistance de la ville est pilonnée par l'armée russe. Franceinfo fait le point sur ce qu'il faut retenir de cette journée. Image fournie par le média d'Etat russe Sputnik montrant un panache de fumée s'élevant de l'usine d'Azovstal de Marioupol, ville portuaire du sud de l'Ukraine, le 3 mai 2022. (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP) (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP)

23h05 : Le Royaume-Uni n'est pas le seul pays à débloquer de nouvelles aides pour l'Ukraine. Joe Biden a demandé au Congrès américain de débloquer "rapidement" une énorme rallonge budgétaire pour continuer de livrer au pays l'aide militaire qui lui permet de "tourner en ridicule" l'armée russe. Le président américain a réclamé aux parlementaires une rallonge colossale de 33 milliards de dollars.

22h57 : Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, espère que "davantage de pauses humanitaires" pourront être organisées avec l'Ukraine et la Russie, mentionnant l'évacuation qui a permis à une centaine de civils de l'aciérie Azovstal de quitter les lieux. Il faut "un engagement supplémentaire et un engagement continu entre les parties avec le soutien des Nations unies et de la Croix-Rouge internationale pour continuer à chercher et planifier d'autres opérations comme celle-ci pour sauver des vies", a ajouté la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour l'Ukraine, Osnat Lubrani.

22h52 : Dans deux parcs marins à l’entrée du port de Sébastopol, en Crimée, les Russes entraîneraient des dauphins à protéger la base navale. Ce port stratégique de la mer Noire a été annexée par la Russie en 2014. Les dauphins seraient entraînés pour repérer l’ennemi.

22h48 : Quelles sont les alternatives au gaz et au pétrole russes pour les Européens ? En cas de rupture des livraisons russes, ou d'embargo à l'échelle européenne, des solutions existent mais elles risquent d'être coûteuses et contraignantes. Franceinfo passe en revue les options qui s'offrent aux pays d'Europe, en matière de gaz naturel et de produits pétroliers. Le gazoduc Nord Stream 1, qui alimente depuis 2011 l'Allemagne en gaz naturel depuis la Russie, via la mer Baltique, photographié le 27 avril 2022. (STEFAN SAUER / DPA) (STEFAN SAUER / DPA)

22h44 : Le pape François se dit prêt à se rendre à Moscou pour voir le président Vladimir Poutine. Dans un entretien accordé au quotidien italien Il Corriere della Sera, le souverain pontife a également affirmé ne pas avoir "encore reçu de réponse" et dit avoir insisté, même s'il craint "que Poutine ne puisse pas et ne veuille pas avoir cette rencontre maintenant".

20h03 : Voici le point sur l'actualité :

Après EELV, le PCF vient d'annoncer rejoindre la Nouvelle Union populaire écologique et sociale menée par La France insoumise pour les élections législatives. Cinquante circonscriptions devraient être réservées aux candidats communistes. Suivez notre direct.

• La femme de 38 ans suspectée d'avoir commis des violences sur un pompier lors de la manifestation du 1er mai sera jugée en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Paris demain, a annoncé le parquet de Paris à France Télévisions.

• Emmanuel Macron a appelé à la mi-journée le président russe Vladimir Poutine à "permettre la poursuite des évacuations" de l'immense complexe métallurgique ukrainien d'Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, a annoncé l'Elysée.

• Selon un document révélé par le site d'informations Politico, les plus hauts magistrats américains prévoient de laisser chaque Etat libre d'interdire ou d'autoriser l'IVG. Franceinfo vous explique pourquoi le droit constitutionnel à l'avortement pourrait bientôt être renversé par la Cour suprême.

18h57 : Une frappe russe sur une usine dans l'est de l'Ukraine a fait dix morts et quinze blessés, selon le gouverneur de la région de Donetsk. "L'information va être encore clarifiée et le nombre de victimes pourrait probablement être plus élevé", a précisé sur Telegram Pavlo Kyrylenko, accusant l'armée russe d'avoir visé "les travailleurs (qui) venaient de terminer leur quart et attendaient le bus à l'arrêt".

18h05 : Voici le point sur l'actualité :

Après EELV, le PCF vient d'annoncer rejoindre la Nouvelle Union populaire écologique et sociale menée par La France insoumise pour les élections législatives. Cinquante circonscriptions devraient être réservées aux candidats communistes. Suivez notre direct.

• Emmanuel Macron a appelé à la mi-journée le président russe Vladimir Poutine à "permettre la poursuite des évacuations" de l'immense complexe métallurgique ukrainien d'Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, a annoncé l'Elysée.

• La Cour suprême des Etats-Unis a confirmé l'authenticité d'un document interne augurant de la fin du droit constitutionnel à avorter, publié la veille par le site Politico, tout en soulignant qu'il ne représentait pas la décision "finale" de la haute juridiction.

• Le taux de chômage de la zone euro a atteint en mars son plus bas niveau historique, à 6,8% de la population active, en baisse de 0,1 point par rapport au mois précédent. Nous vous en disons davantage par ici.

17h38 : Lors de son échange avec Vladimir Poutine, le chef de l'Etat "a exprimé sa profonde préoccupation concernant Marioupol (...) et a appelé la Russie à permettre la poursuite des évacuations de l’usine d’Azovstal entamées ces derniers jours", décrit l'Elysée dans un communiqué. Il s'est également dit "disponible" pour "œuvrer aux conditions d’une solution négociée pour permettre la paix et le plein respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine".

17h34 : Emmanuel Macron a appelé Vladimir Poutine "à être à la hauteur de ses responsabilités de membre permanent du Conseil de sécurité en mettant un terme à cette agression dévastatrice", indique l'Elysée.

15h50 : On en sait davantage sur le contenu des échanges entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron. Le président russe a notamment déclaré à son homologue français que l'Occident devait arrêter de fournir des armes à l'Ukraine, rapporte le Kremlin. Il aurait également dénoncé un "manque de préparation pour un travail sérieux" dans les pourparlers de paix de la part de Kiev.

15h43 : L'ONU annonce l'évacuation "réussie" de 101 civils coincés depuis des semaines dans le complexe industriel ukrainien d'Azovstal à Marioupol (sud-est), assiégé par l'armée russe.

14h40 : Bonjour @Internaute. Nous venons d'apprendre que l'appel entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine s'est terminé il y a quelques minutes. Il a duré 2h10, a appris franceinfo auprès de l'Elysée. La présidence a l'habitude de communiquer dans les heures qui suivent ce type d'appel pour donner quelques détails sur le contenu des discussions. Nous vous en dirons plus dès que nous en saurons davantage.

14h37 : Avez-vous des informations sur l'entretien entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ? Merci

14h39 : "Je peux annoncer aujourd'hui un nouveau plan d'aide du gouvernement britannique d'un montant total de 300 millions de livres, incluant des radars pour localiser l'artillerie qui bombarde vos villes, des drones de transport lourd pour approvisionner vos forces, et des milliers d'appareils de vision nocturne", a annoncé Boris Johnson dans un discours devant le Parlement ukrainien prononcé par visioconférence depuis Londres.

14h27 : Le Royaume-Uni va augmenter son aide militaire à l'Ukraine de 300 millions de livres (environ 355 millions d'euros) face à l'invasion russe.

14h25 : "Des unités de l'armée russe et de la République populaire de Donetsk, utilisant de l'artillerie et des avions, commencent à détruire" les "positions de tir" de combattants ukrainiens sortis de cette usine, a indiqué le ministère de la Défense russe. Des civils ont pu être évacués ces derniers jours de cette zone grâce à un cessez-le-feu.

14h08 : L'armée russe lance une offensive sur l'usine d'Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne de la ville de Marioupol

14h06 : Voici le point sur l'actualité :

Ce soir ou jamais. Le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon a donne au Parti socialiste jusqu'à ce soir pour parvenir à un accord en vue des élections législatives, les 12 et 19 juin prochains. Suivez l'avancée des négociations en direct.

• Le président français Emmanuel Macron échangeait à la mi-journée avec son homologue russe Vladimir Poutine au sujet de l'Ukraine, a annoncé l'Elysée. Il s'agissait de leur premier échange depuis le 29 mars.

• La Cour suprême des Etats-Unis s'apprête à renverser l'arrêt historique de 1973 dans lequel elle a reconnu le droit constitutionnel à l'avortement, selon les informations du média américain Politico, qui s'appuie sur une fuite inédite de documents de la plus haute juridiction du pays.

12h47 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• Le Parti communiste est sur le point de rejoindre l'alliance LFI-EELV pour les élections législatives. Le PCF va soumettre cet après-midi le projet d'accord à son conseil national. Suivez notre direct.

• PCF, PS, PRG, EELV... Quels partis de gauche ont décidé de rejoindre La France insoumise ? Pour vous aider à y voir plus clair, franceinfo fait le point dans cet article.

• La Cour suprême des Etats-Unis s'apprête à renverser l'arrêt historique de 1973 dans lequel elle a reconnu le droit constitutionnel à l'avortement, selon les informations du média américain Politico, qui s'appuie sur une fuite inédite de documents de la plus haute juridiction du pays.

• La sixième salve de sanctions de l'Union européenne à l'égard de la Russie comprendra le retrait "d'autres banques" du système de transactions Swift, a annoncé cette nuit son haut représentant pour les Affaires étrangères, Josep Borrell.

12h46 : Moscou persiste et signe. Dans un communiqué, la diplomatie russe accuse Israël de "soutenir le régime néonazi de Kiev" après les protestations israéliennes contre les propos du ministre Serguei Lavrov sur le "sang juif" présumé d'Hitler. "L'Histoire connaît malheureusement des exemples tragiques de coopération entre juifs et nazis", ajoute le communiqué.

12h45 : Cette discussion, à l'initiative du président français, se fait après l'échange qu'Emmanuel Macron a eu samedi dernier avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

12h44 : Plus d'un mois après leur dernier appel (29 mars), Emmanuel Macron et Vladimir Poutine vont se reparler. Un entretien téléphonique est prévu à midi entre les deux présidents.

12h38 : Le pape François se déclare disposé à se rendre à Moscou pour rencontrer le président russe, Vladimir Poutine, et tenter d'arrêter les combats en Ukraine, dans un entretien au quotidien italien Il Corriere della Sera publié aujourd'hui. "Nous n'avons pas encore reçu de réponse et nous insistons encore, même si je crains que Poutine ne puisse pas et ne veuille pas avoir cette rencontre maintenant", a ajouté le souverain pontife.

10h00 : Pour repousser l'avancée russe, la stratégie des Ukrainiens a parfois des conséquences inattendues. A 40 kilomètres de Kiev, le village de Demydiv s'est retrouvé inondé dès le début de la guerre pour freiner l'accès à la capitale. Nos journalistes Eric Audra et Mathilde Dehimi se sont rendus sur place.

Les maisons inondées du village de Demydiv, le 30 avril 2022. (NICOLAS GARCIA / AFP)


(NICOLAS GARCIA / AFP)

09h55 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• La Cour suprême des Etats-Unis s'apprête à renverser l'arrêt historique de 1973 dans lequel elle a reconnu le droit constitutionnel à l'avortement, assure cette nuit le média américain Politico, qui s'appuie sur une fuite inédite de documents.

• La sixième salve de sanctions de l'Union européenne à l'égard de la Russie comprendra le retrait "d'autres banques" du système de transactions Swift, a annoncé cette nuit son haut représentant pour les Affaires étrangères, Josep Borrell.

• Emmanuel Macron surveille de près toutes les investitures LREM pour les législatives et les valide une par une, selon les informations de franceinfo.

• Les négociations à gauche pour tenter d'élargir la Nouvelle Union populaire écologique et sociale en vue des élections législatives n'ont pas abouti hier soir et devraient se poursuivre mardi.

08h23 : Malgré la guerre et le départ des habitants, l'hôpital de Kramatorsk, dans le Donbass, continue de fonctionner. "Mes collègues et moi, nous avons décidé d’accomplir notre devoir jusqu'à la fin", explique un médecin. Reportage sur place de nos journalistes Farida Nouar et Fabien Gosset.

L'hôpital de Kramatorsk s'est protégé avec des sacs de sables.  (FARIDA NOUAR / FRANCEINFO)

(FARIDA NOUAR / FRANCEINFO)

07h07 : Pour éviter que les réfugiées ukrainiennes ne tombent entre les mains de trafiquants d'êtres humains, des Polonaises se sont organisées pour leur proposer des voyages sécurisés à travers le pays. Reportage de notre journaliste Valentine Pasquesoone.

Katarzyna Proch, membre du groupe "Les femmes prennent le volant", conduit vers la frontière entre l'Ukraine et la Pologne, le 14 avril 2022 près de Lublin (Pologne).  (VALENTINE PASQUESOONE / FRANCEINFO)
(VALENTINE PASQUESOONE / FRANCEINFO)

06h58 : "Venir en Ukraine, c'est ma repentance". Igor Volobuev, cadre de Gazprombank, a tout quitté le 2 mars pour venir aider l'Ukraine, sa patrie d'origine. "Mon père, caché dans une cave, me disait que si je ne faisais rien, il aurait honte de moi", explique-t-il. Un témoignage recueilli par notre journaliste Jean-Sébastien Soldaïni.

08h17 : Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, va s'adresser aujourd'hui vers 10 heures par visioconférence au Parlement ukrainien, une première pour un dirigeant occidental depuis le début de l'invasion russe. Il doit annoncer 300 millions de livres d'aide militaire supplémentaires à Kiev.

06h25 : Les évacuations devraient reprendre mardi matin avec le soutien des Nations unies et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Marioupol, ville martyre quasiment conquise par les Russes après des semaines de siège.

08h16 : "Il y aura d'autres banques russes qui sortiront de Swift (...) Dans le secteur énergétique, nous sommes en train de travailler pour préparer des propositions qui permettent de limiter les importations énergétiques de Russie, notamment le pétrole."

Lors d'une conférence de presse, le chef de la diplomatie européenne a donné quelques détails sur le nouveau paquet de sanctions qui devraient être prises contre la Russie.

08h10 : On commence avec un premier point sur l'actualité :

• La sixième salve de sanctions de l'Union européenne à l'égard de la Russie comprendra le retrait "d'autres banques" du système de transactions Swift, a annoncé cette nuit son haut représentant pour les Affaires étrangères, Josep Borrell.

• La Cour suprême des Etats-Unis s'apprête à annuler l'arrêt historique de 1973 dans lequel elle a reconnu le droit à l'avortement, assure cette nuit le média américain Politico, qui s'appuie sur une fuite inédite de documents.

• Les négociations à gauche pour tenter d'élargir la Nouvelle Union populaire écologique et sociale en vue des élections législatives n'ont pas abouti hier soir et devraient se poursuivre mardi.