Crise en Ukraine : Vladimir Poutine, des ambitions… et des sanctions ?

Publié Mis à jour
Crise en Ukraine : Vladimir Poutine, des ambitions… et des sanctions ?
France 2
Article rédigé par
H.Puffeney, S.Perez, J.Vitaline, V.Lucas, P.Brame - France 2
France Télévisions

Vladimir Poutine avait prévenu qu'il entendait rendre sa place à la Russie. Après plus de 20 ans a la tête du Kremlin, il a joint les actes à la parole en Crimée, en Syrie, au Mali et en Ukraine. Les sanctions internationales ont un cout, qu'il choisit à chaque fois de défier.

Lancers de missiles, chars d'assaut en position, près de 150 000 militaires déployés… Vladimir Poutine met au défi son homologue ukrainien Volodymir Zelensky, et les chefs occidentaux, comme Joe Biden et Emmanuel Macron. Pourquoi ? Le président russe craint d'abord que l'Ukraine, aux portes de la Russie, rallie l'OTAN, une alliance militaire occidentale de 30 pays, dont la France et les États-Unis. Une ligne rouge dangereuse pour la souveraineté russe.

"Rétablir la Russie dans un rôle de puissance mondiale"

Vladimir Poutine, place également ses pions dans le monde entier. En Afrique d'abord. Avec le groupe Wagner, il a des mercenaires présents au Mali, en Libye et en Centrafrique. Au plus proche des gouvernements, ils défendent les intérêts extérieurs de la Russie. En Syrie, la Russie est l'alliée de Bachar Al-Assad, et possède en échange deux bases militaires aériennes.

Objectif ? "Rétablir la Russie dans un rôle de puissance mondiale, conforme à son rang en tant que membre permanent du Conseil de sécurité", analyse François Heisbourg, spécialiste de géopolitique. Pour le faire reculer, ses opposants brandissent majoritairement des sanctions économiques contre les dirigeants, oligarques et les grandes entreprises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.