Crise en Ukraine : les Etats-Unis déconseillent aux Américains de se rendre en Russie

La diplomatie américaine a notamment justifié cette décision par "la possibilité d'un harcèlement des citoyens américains". Le département d'Etat appelle aussi ses ressortissants à quitter l'Ukraine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les présidents américain et russe, Joe Biden et Vladimir Poutine, le décembre 2021 et le 18 novembre 2021. (MANDEL NGAN / SPUTNIK / AFP)

La tension continue de monter entre Washington et Moscou. Le gouvernement américain a ordonné, dimanche 23 janvier, aux familles des diplomates américains en poste à Kiev de quitter le pays "en raison de la menace persistante d'une opération militaire russe".

Le personnel local et le personnel non-essentiel peut quitter l'ambassade de Kiev s'il le souhaite, a précisé le département d'Etat dans un communiqué. Les ressortissants américains résidant en Ukraine "devraient envisager maintenant" de quitter le pays par des vols commerciaux ou d'autres moyens de transport.

"La situation sécuritaire, notamment le long des frontières ukrainiennes, en Crimée occupée par la Russie et dans le Donetsk contrôlé par la Russie, est imprévisible et peut se détériorer à tout moment."

Le département d'Etat américain

dans un communiqué

"Nous pensons qu'une invasion russe (...) peut se produire à tout instant, a déclaré à la presse une haute responsable américaine. Les Etats-Unis ne seraient pas en position d'évacuer les citoyens américains dans ce cas de figure." L'ambassade reste ouverte et la chargée d'Affaires Kristina Kvien "reste en Ukraine", a ajouté cette responsable anonyme.

Le gouvernement américain a également déconseillé aux ressortissants Américains de se rendre en Russie "en raison de la tension à la frontière avec l'Ukraine". Le ministère a notamment justifié cette décision par "la possibilité d'un harcèlement des citoyens américains", en particulier par la police russe, et "une application arbitraire des lois locales".

Américains et Européens accusent la Russie d'avoir déployé plus de 100 000 soldats aux frontières de l'Ukraine. La Maison Blanche a prévenu que la Russie pouvait lancer son offensive "à tout moment". Le Kremlin dément toute intention belliqueuse mais conditionne une désescalade à des traités garantissant le non-élargissement de l'Otan, en particulier à l'Ukraine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.