Cet article date de plus de huit ans.

Crimée : Hollande appelle Poutine à éviter l'escalade

Le chef de l'Etat français a rappelé à son homologue russe qu'une annexion de la péninsule ukrainienne serait "inacceptable pour la communauté internationale".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vladimir Poutine et François Hollande, lors du G20 de Saint-Petersbourg (Russie), le 6 septembre 2013. (ILIYA PITALEV / G20RUSSIA / AFP)

Le coup de fil n'a pas dû être des plus chaleureux. François Hollande a appelé Vladimir Poutine à éviter une escalade "inutile et dangereuse" en Crimée, mercredi 12 mars. Le chef de l'Etat français a rappelé à son homologue qu'une annexion de la péninsule par la Russie serait "inacceptable pour la communauté internationale", indique un communiqué de l'Elysée.

Hollande a répété "que le référendum prévu en Crimée le 16 mars, dont les préparatifs se poursuivent dans la plus complète opacité, n'a aucune base légale""Il a demandé au président Poutine de tout faire pour éviter un rattachement de la Crimée à la Russie", dit encore l'Elysée.

Ce communiqué fait écho à celui publié un peu plus tôt mercredi par les sept pays les plus industrialisés (G7), qui s'inquiétaient des conséquences de l'organisation de ce référendum. Hollande a aussi estimé que l'élection présidentielle du 25 mai en Ukraine devrait permettre au pays d'assurer sa transition démocratique et de garantir les droits des russophones via une "réelle décentralisation". Mercredi en fin d'après-midi, Moscou n'avait pas communiqué sur la conversation entre les deux chefs d'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.