Cet article date de plus de sept ans.

Carte Quelle est la situation militaire en Ukraine ?

Malgré l'offensive menée par les forces gouvernementales ukrainiennes, les séparatistes pro-russes contrôlent toujours les villes de Donetsk et Louhansk.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Kiev dénonce une "agression directe et non-dissimulée" de la part la Russie. Après avoir fait entrer un prétendu convoi humanitaire dans l'est de l'Ukraine, le 22 août, Moscou aiderait désormais les séparatistes pro-russes à s'emparer de la ville de Marioupol, un point stratégique puisqu'il leur ouvrirait la route vers la Crimée, annexée au mois de mars. 

Ces derniers jours, les rebelles pro-russes ont repris du terrain dans l'est de l'Ukraine, où une recrudescence de violents combats est observée depuis plusieurs semaines. Selon des journalistes présents sur place, l'armée ukrainienne aurait notamment abandonné une vaste zone située au sud-est de Donetsk, ainsi que l'aéroport du bastion séparatiste de Louhansk. Au bord de la mer d'Azov, la frontière avec la Russie a également été désertée.

Le conflit dans l'est de l'Ukraine, qui a fait près de 2 600 morts depuis la mi-avril, a franchi une nouvelle étape la semaine dernière, après des informations concordantes sur la présence de troupes régulières russes en Ukraine. Selon l'Otan, Moscou aurait ainsi dépêché un millier de soldats sur le sol ukrainien. Le président russe, Vladimir Poutine, a lui-même évoqué dimanche, et pour la première fois, un "statut étatique" pour les régions séparatistes.

Moscou dit souhaiter "un cessez-le-feu immédiat"

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a toutefois assuré lundi qu'il n'y aurait "pas d'intervention militaire russe" en Ukraine et estimé qu'un "cessez-le-feu immédiat et sans conditions" devrait être discuté lors des pourparlers prévus en Biélorussie, entre des représentants de Kiev et Moscou.

Cette escalade intervient avant un sommet de l'Otan au Royaume-Uni, les 4 et 5 septembre, où une rencontre est prévue entre le président ukrainien, Petro Porochenko, et le président américain, Barack Obama. La Commission européenne doit pour sa part commencer lundi à travailler sur de nouvelles sanctions contre la Russie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.