Manifestation à Moscou: des arrestations

Cinquante opposants russes ont été brutalement interpellés samedi à Moscou

un manifestant pour la liberté des rassemblements arrêté à Moscou, le 31/10/2009
un manifestant pour la liberté des rassemblements arrêté à Moscou, le 31/10/2009 (© AFP)
Cinquante opposants russes ont été brutalement interpellés samedi à MoscouCinquante opposants russes ont été brutalement interpellés samedi à Moscou

Ces manifestants, dont le chef du Parti national-bolchévique Edouard Limonov, entendaient défendre l'article 31 de la Constitution russe qui autorise les rassemblements pacifiques.

Cinquante personnes au total ont été arrêtées, a indiqué à la fin de manifestation un porte-parole de la police de Moscou, cité par l'agence Interfax.

Plusieurs centaines de policiers et de soldats du ministère de l'Intérieur ont encerclé la "marche des mécontents" sur la place Trioumfalnaïa, à quelque kilomètres au nord du Kremlin.

Des dizaines de personnes ont été trainé jusqu'à des autobus alors que de nombreux journalistes étaient repoussés vers des barrières métalliques. Des manifestants continuaient à scander "Liberté!" et "Respectez la constitution!"
"Je veux que la Russie soit libre, et non pas pourrir dans un cauchemar de policier", a dit un manifestant portant un masque noir qui a refusé de s'identifier par crainte de représailles.

Des militants d'opposition ont fait état d'environ 70 arrestations et de la participation de 500 manifestants.

Des défenseurs des droits de l'homme accusent le Kremlin de museler les médias et d'avoir réduit les libertés publiques depuis la première élection de Vladimir Poutine à la présidence en 2000. Ils estiment que la situation ne s'est pas améliorée sous la présidence de son protégé Dmitri Medvedev.

Une manifestante de 82 ans intimidée
Pour sa part, la présidente du groupe Helsinski de défense des droits de l'homme Lioudmila Alexeeva, n'a pas pu accéder à la place Triumphalnaïa où se déroulait la manifestation. Elle était en permanence escortée par un membre des forces de l'ordre qui l'empêchait d'avancer.

Mme Alexeeva, 82 ans, qui s'était jointe pour la première fois à l'initiative d'Edouard Limonov baptisée "stratégie 31" en référence à l'article onstitutionnel, portait un tablier sur lequel était inscrit "Respectez la Constitution".

Tatiana Kadieva, représentante du front citoyen uni, le mouvement de Garry Kasparov a déclaré: "Nous allons nous réunir tous les 31 du mois tant qu'on ne nous autorisera pas à nous rassembler librement".