Londres : capitale mondiale des milliardaires

La Grande-Bretagne vient de dépasser le cap des 100 milliardaires vivant sur leur sol. C'est la plus forte concentration de ces super riches dans le monde, et on les retrouve sans surprise principalement à... Londres. Mais derrière cette extrême richesse, l'aide alimentaire a bondi en Grande-Bretagne, signe que les inégalités économiques sont toujours présentes dans le pays.

(Maxppp)

Pour la première fois, le nombre de milliardaires en Grande-Bretagne a dépassé la barre symbolique de 100. Une étude réalisée par le Sunday Times (en accès payant) dévoile ce nombre démesuré : 104 personnes, chacune possédant plus d'un milliard de livres sterling, vivent en Grande-Bretagne. Ce qui en fait tout bonnement le pays au monde qui possède la plus forte concentration de milliardaires par habitant.

D'après la liste établie par Le Sunday Times et relayée par le site de la BBC, les cinq plus grosses fortunes de Grande-Bretagne sont toutes des hommes d'affaire étrangers. En tête du classement, les frères d'origine indienne Sri et Gopi Hinduja. Avec 11,9 milliards de livres, ils détrônent l'homme d'affaire russe Alicher Ousmanov. Lakshmi Mittal vient compléter le podium.

Avec 72 des 104 milliardaires vivant en Grande-Bretagne, Londres trône tout en haut du classement des villes abritant ces super riches. Bien loin devant Moscou qui en accueille 48 et New York où l'on en compte 43. Au total, ces 104 personnes (très) fortunées représentent 301,13 milliards de livres, c'est-à-dire près de 370 milliards d'euros. En 2008, juste avant que la crise économique ne les touche, les milliardaires britanniques ne totalisaient "que" 201,99 milliards de livres (247 mds d'euros).

Une capitale inégalitaire

Si la fortune des plus aisés a augmenté, le PIB par habitant en Grande-Bretagne, indicateur de la richesse moyenne de la population, est toujours nettement inférieur à son niveau d'avant 2008. À côté d'une extrême richesse, on trouve de plus en plus de Britanniques qui doivent recourir à une aide alimentaire d'urgence. Leur nombre a bondi de 163% en un an si l'on en croit l'organisation caritative Trussel Trust.

Les prix de l'immobilier flambent

Quelle conséquence ? Les Britanniques ont de plus en plus de mal à acheter un bien immobilier, même si cela reste le "sujet de conversation favori du pays " rapporte le cabinet de conseil en gestion d'épargne Schroders. Les prix ont augmenté de plus de 10% en un an sur l'ensemble du pays. Et de 18% dans la seule ville de Londres.

En raison des prix, les nouveaux appartements du centre-ville de la capitale et les logements de plus d'un million de livres sont donc majoritairement achetés par des étrangers. Comme ce fut le cas cette semaine pour un duplex meublé de 1.400 mètres carrés acheté au prix record de 140 millions de livres (170 millions d'euros) par un Européen de l'est. Une flambée des prix qui fait craindre à la Banque d'Angleterre le gonflement d'une bulle immobilière.