Cet article date de plus de huit ans.

Les trois plus belles boulettes de Rachida Dati au Parlement européen

L'eurodéputée UMP a été fraîchement accueillie par ses collègues après avoir envoyé un mail peu à propos. Ce n'est pas son premier recadrage.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Rachida Dati au Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 4 juillet 2012. (FREDERICK FLORIN / AFP)

POLITIQUE - Rachida Dati milite haut et fort pour la parité. L'eurodéputée UMP a envoyé un mail à tous les députés du Parlement européen et à leur équipes, mardi 11 septembre, pour s'opposer à la nomination d'un homme, le Luxembourgeois Yves Mersch, au directoire de la Banque centrale européenne (BCE). La démarche a été fraîchement accueillie, comme le rapportent Les Dernières Nouvelles d'Alsace. Ce n'est pas la première fois que l'ancienne ministre de la Justice se fait recadrer à Strasbourg. Retour sur ses trois principales boulettes.

1Elle n'est pas là au bon moment

Depuis lundi et la reprise de la session parlementaire à Strasbourg, un débat autour de la parité mobilise les députés européens. Le Parlement a décidé de bloquer jusqu'à nouvel ordre la nomination du Luxembourgeois Yves Mersch au directoire de la BCE, qui ne compterait ainsi aucune femme jusqu'au 31 mai 2018.

Rachida Dati, "choquée" par cette affaire, envoie un mail groupé à tous les eurodéputés pour leur demander de "refuser toute audition, bloquant ainsi toute nomination, afin de protester contre cette régression".

En guise de réponse, l’eurodéputée MoDem Sylvie Goulard lui fait remarquer que cette requête est un peu tardive puisque cette position "a été adoptée par la commission ECON [la commission parlementaire des affaires économiques, dont Rachida Dati est membre] depuis des mois et confirmée hier soir [lundi] lors d’une séance où votre absence a été regrettée", selon des propos rapportés par les DNA et le Lab d'Europe 1. Et de conclure son mail par cette formule : "A l'avenir, nous serions ravis que votre présence assidue dans la commission ECON conforte la cause des femmes."

2Elle vote pour Acta par erreur

Mercredi 4 juillet, Rachida Dati vote en faveur du traité anti-contrefaçon Acta, un texte très controversé rejeté à une très large majorité par les députés européens. "Un problème de boîtier électronique", se justifie l'eurodéputée UMP sur son blog

Après s'être trompée de touche, elle retente donc le coup. "J’ai tout de suite fait corriger mon vote sur Acta : mon intention était bien de m’abstenir et de ne pas voter pour", ajoute-t-elle, procès-verbal à l'appui.

La députée européenne Rachida Dati lors d'un vote au Parlement européen à Strasbourg (Bas-Rhin), le 4 juillet 2012. (VINCENT KESSLER / REUTERS)

3Elle se fait reprendre par un huissier

Fin décembre 2011, une photo de l'Agence France-Presse (AFP) prise au Parlement européen relance les interrogations sur l'attitude de Rachida Dati lors des séances publiques à Strasbourg. Sur l'image, l'eurodéputée, téléphone à la main, semble surprise par un huissier, lequel porte son index devant sa bouche. Lui demande-t-il de se taire ? Le sens de la photo paraît évident, et c'est la version retenue par l'AFP dans la légende.

Un huissier s'approche des eurodéputés Michel Dantin (G) et Rachida Dati, le 14 décembre 2011, au Parlement européen de Strasbourg (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)
 

Mais son voisin dans l'hémicycle, l'UMP Michel Dantin (à gauche sur la photo), dément. "Ça ne s'est pas du tout passé comme ça ! Elle a levé la main pour appeler un huissier afin de faire une correction, car elle s'était trompée dans un vote", explique-t-il alors à FTVi. "Je tiens à vous préciser que l'huissier me demandait si tout allait bien, ni plus ni moins… Bonne soirée", complète Rachida Dati dans la soirée sur Twitter.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.