Les Bourses, angoissées par l'Italie, clôturent en forte baisse

A trois jours du G20 à Cannes, les marchés sont repris par des doutes sur l'avenir de la zone euro. 

Chute de l\'indice CAC 40 à la Bourse de Paris le 16 août 2011. 
Chute de l'indice CAC 40 à la Bourse de Paris le 16 août 2011.  (BERTRAND GUAY / AFP)

Climat très morose en cette veille de Toussaint sur les places boursières européennes. Toutes ont clôturé à la baisse lundi 31 octobre, dans un marché repris par des doutes sur l'avenir de la zone euro, malgré le plan anti-crise européen adopté mercredi 26 octobre. Le marché est notamment tiré à la baisse par les pressions persistantes sur la dette italienne, qui se sont traduites par une remontée des taux à dix ans au-delà de 6 %.

La Bourse de Paris a vécu une journée noire, perdant 3,16 % . Le CAC 40 a lâché 105,79 points à 3 242,84 points, tiré vers le bas par les valeurs bancaires qui ont chuté de 8 à 10 %. La Bourse de Londres a terminé en baisse de 2,77 %, plombée par la chute des valeurs minières et de certaines banques.

Le sommet du G20 attendu

Pas mieux pour l'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort, qui a fini en baisse de 3,23 % à 6 141,34 points. Quant à la Bourse de Milan, elle a chuté de 3,82 % à 16 017 points lundi à la clôture, notamment en raison des inquiétudes persistantes sur la situation financière de l'Italie. 

Les marchés ont désormais le regard tourné vers le sommet du G20 à Cannes (Alpes-Maritimes) jeudi et vendredi. L'Europe va y présenter son plan anti-crise réclamé, entre autres, par les Etats-Unis, et demander aux pays émergents de faire leur part d'efforts pour contrecarrer les risques d'une nouvelle récession.