Laisser ses rideaux fermés, payer en liquide ou être peu bavard constituent un comportement "suspect"

Une attitude qui doit être dénoncée dans le cadre de la lutte antiterroriste, estimait une campagne publicitaire de la police britannique interdite mercredi."Cela pourrait ne rien vouloir dire mais, mis bout à bout, cela pourrait attirer vos soupçons", disait le message radiophonique.

Un policier anglais à l\'aéroport londonien d\'Heathrow, le 1er juillet 2007.
Un policier anglais à l'aéroport londonien d'Heathrow, le 1er juillet 2007. (AFP)

Une attitude qui doit être dénoncée dans le cadre de la lutte antiterroriste, estimait une campagne publicitaire de la police britannique interdite mercredi.

"Cela pourrait ne rien vouloir dire mais, mis bout à bout, cela pourrait attirer vos soupçons", disait le message radiophonique.

Citant les comportements dignes d'être rapportés à la police, l'annonce ajoutait: "L'homme au bout de la rue ne parle pas beaucoup à ses voisins, car il aime garder les choses pour lui. Il paie en liquide car il n'a pas de carte de crédit et il laisse ses rideaux fermés car sa maison est devant une voie de bus".

La campagne de l'Association des officiers de police (Acpo) a provoqué 18 plaintes, certaines estimant que ce comportement n'avait rien d'anormal, d'autres que cela pourrait encourager les gens à harceler leurs voisins.

L'Advertising Standards Authority (ASA, gendarme de la publicité) a donc ordonné le retrait du message, reconnaissant que certains au comportement jugé "suspect" pourraient s'estimer "offusqués".

Un porte-parole de l'Acpo a assuré que le but de la campagne avait été "d'alerter la population sur tout un éventail de comportements qui pourraient ne rien signifier mais qui, pris dans leur ensemble, pourraient être interprétés comme suspects et indiquer une activité terroriste".