La protestation a pris samedi la forme d'une chaîne de 120.000 personnes dans le nord de l'Allemagne

Une porte-parole de la police de la région du Schleswig-Holstein a déclaré que "la chaîne" entre les centrales de Brunsbüttel et Krümmel" est quasiment complète".Ce mouvement était notamment dirigé contre le projet du gouvernement d'Angela Merkel de repousser la fermeture des 17 centrales nucléaires du pays prévue au plus tard en 2020.

La chaîne des protestataires allemands contre l\'énergie nucléaire, le 24 avril 2010
La chaîne des protestataires allemands contre l'énergie nucléaire, le 24 avril 2010 (AFP)

Une porte-parole de la police de la région du Schleswig-Holstein a déclaré que "la chaîne" entre les centrales de Brunsbüttel et Krümmel" est quasiment complète".

Ce mouvement était notamment dirigé contre le projet du gouvernement d'Angela Merkel de repousser la fermeture des 17 centrales nucléaires du pays prévue au plus tard en 2020.

"Plus de 120.000 opposants à l'énergie nucléaire manifestent contre la poursuite du fonctionnement des centrales atomiques", indiquent dans un communiqué les organisateurs, un groupement d'organisations de défense de l'environnement, de fédérations des énergies renouvelables, d'organisations religieuses, d'associations pour la jeunesse, de syndicats et de partis.

Ils demandent au gouvernement de "corriger sa politique en faveur de l'atome".

C'est en 2000, sous le gouvernement de coalition réunissant sociaux-démocrates (SPD) et Verts, que la décision de fermer progressivement d'ici 2020 les centrales nucléaires allemandes a été prise.

Mais les conservateurs et les libéraux (FDP) de la coalition gouvernementale d'Angela Merkel ont prévu de prolonger le fonctionnement de certaines centrales.