:l'éco, France info

VIDÉO. Jean-François Faure, président-fondateur d'AuCoffre.com : "Ceux qui ont voté contre le Brexit sont ceux qui s'en tireront le mieux"

Invité de Stéphane Dépinoy dans ":L'éco", Jean-François Faure, président et fondateur d'AuCoffre.com, s'exprime sur le Brexit et ses conséquences en cas de "no deal". 

Franceinfo

Jean-François Faure est à la tête d'AuCoffre.com, un site permettant d'acheter et de vendre des métaux précieux, comme l'or (une valeur refuge) et l'argent. 

Le "no deal" ou "Brexit dur" est souvent présenté comme le scénario catastrophe pour la Grande-Bretagne, dont les effets sont difficiles à anticiper. Jean-François Faure estime que le Brexit se déroulera en plusieurs étapes, plutôt difficilement au début, et spécifiquement pour des pays tels que l'Irlande et l'Irlande du Nord (qui appartient au Royaume-Uni), "la frontière va être une vraie problématique", explique-t-il.

Le président-fondateur d'AuCoffre donne un exemple pour illustrer ses propos : "Vous êtes fabricants de sandwiches (en Irlande, NDRL), vous avez 5 sortes, vous les vendez en Irlande du Nord et chaque jour, si vous avez 20 boutiques auxquelles vous les vendez, vous allez devoir faire une centaine de déclarations vétérinaires, systématiquement, pour les faire valider. Donc, tout va devenir compliqué."

Jean-François Faure pense également que le "Hard Brexit" sera "très difficile", surtout pour les personnes qui ont voté en faveur du Brexit. "Alors ça, c'est le paradoxe", rébondit Stéphane Dépinoy, "ceux qui pensaient sauver leur emploi ou bien qui accusaient de tous les maux l'Union européenne peuvent être perdants à l'issue d'un Brexit, a fortiori un Brexit sans accord".

"Clairement !", lance aussitôt le chef d'entreprise. "Parce qu'industriellement, c'est un pays qui va être fortement touché et pénalisé pour toutes les raisons administratives, douanières et aussi de valeur de la monnaie, donc l'industrie, l'agriculture et la pêche vont être nécessairement fortement impactées". 

"Vous allez perdre du temps et de l'argent pour recréer des liens ou une organisation qui étaient relativement plus simples avant, même si le Royaume-Uni ne faisait pas partie de l'espace Schengen, tout était facilité. Pour preuve, aujourd'hui, en France, on a recruté 700 douaniers pour pouvoir assurer le fonctionnement avec cette nouvelle frontière.", insiste le fondateur d'AuCoffre.com 

Mais Jean-François Faure n'est pas complétement pessimiste, si jamais Boris Johnson arrive à ses fins, les Anglais rebondiront, selon lui. "Les Anglais sont extrêmement créatifs. Ceux qui ont voté contre le Brexit sont ceux qui s'en tireront peut-être le mieux, du fait des emplois dans lesquels on les retrouve, plutôt les services, le travail à valeur ajoutée, donc la classe moyenne et la classe moyenne supérieure". 

L'interview s'est conclue sur "Starman" de David Bowie.

Jean-François Faure
Jean-François Faure