Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Nouveau report du Brexit : "Ce qu'il faut c'est du temps avec des justifications", affirme Amélie De Montchalin

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La secrétaire d'État chargée des Affaires européennes était l'invitée de franceinfo lundi matin avant un probable nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. 

Le Brexit de nouveau reporté. L'Union européenne a donné lundi 28 octobre son accord pour un nouveau report au 31 janvier"Les Européens, de manière unie, devront probablement se dire qu'il faut donner plus de temps" aux Britanniques en cas de nouvelles élections avait déclaré plus tôt sur franceinfo Amélie de Montchalin, secrétaire d'État chargée des Affaires européennes. 

Nouveau report validé par l'UE 

Les ambassadeurs des 27 pays européens se sont réunis lundi matin pour décider d'un nouveau report. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, avait déclaré la semaine dernière vouloir organiser des élections législatives anticipées le 12 décembre prochain. "Ce que nous nous disons, ce n'est pas le temps pour le temps qui compte, a poursuivi Amélie de Montchalin. Ce qu'il faut c'est du temps avec un scénario, des justifications. Aujourd'hui si on nous annonce des élections, ce n'est pas complètement aberrant d'avoir quelques semaines ensuite pour que cette nouvelle majorité puisse étudier l'accord qui est sur la table, poser une ratification et qu'on puisse avancer", a-t-elle expliqué.

"Nous avions la date du 31 octobre, rappelle Amélie de Montchalin. Cette date a permis d'ailleurs qu'on ait un nouvel accord sur la table. Maintenant, nous avons dit : soit cet accord est ratifié rapidement,(...) soit les partis politiques veulent organiser des élections, c'est plutôt ce qui s'est passé ce week-end, c'est un fait politique majeur, et là les Européens, de manière unie, devront probablement se dire qu'il faut donner plus de temps", a-t-elle conclu. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.