Brexit : Boris Johnson veut organiser des élections législatives anticipées le 12 décembre

Le Premier ministre britannique a demandé aux 27, à contre-cœur, une extension de l'Article 50, qui acte la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. S'il obtient ce délai, il veut le mettre à profit pour organiser de nouvelles élections.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, à Londres, jeudi 24 octobre 2019. 
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, à Londres, jeudi 24 octobre 2019.  (ADRIAN DENNIS / AFP)

Brexit, nouvel épisode. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré vouloir organiser des élections législatives anticipées, le 12 décembre, au Royaume-Uni. "Pour que le Brexit ait lieu, je pense que le Parlement doit être raisonnable", a-t-il déclaré, jeudi 24 octobre, dans une allocution télévisée retransmise par la BBC (en anglais). "S'ils veulent vraiment plus de temps pour étudier cet excellent accord, ils peuvent l'avoir, mais ils doivent accepter des élections générales le 12 décembre. Voilà la marche à suivre", a ajouté le chef du gouvernement.

Boris Johnson avait déjà souhaité la tenue d'un scrutin anticipé, après le rejet, mardi à la Chambre des communes, de son projet de ratification accéléré de l'accord de sortie de l'Union européenne conclu avec Bruxelles.

Pour Jeremy Corbyn, il faut d'abord "retirer le 'no deal' de la table" 

Jeremy Corbyn, chef de file du parti travailliste britannique, a annoncé attendre la décision des "Vingt-Sept" sur la demande de report du Brexit avant d'appeler à voter pour ou contre le projet d'élections anticipées du Premier ministre Boris Johnson. "Le principe est le suivant : retirez le 'no deal' de la table. L'UE répond demain, nous pourrons alors nous décider", a-t-il déclaré à la presse, après la déclaration du Premier ministre. 

La BBC avait auparavant annoncé qu'il appellerait les députés de son groupe à s'abstenir lors du vote de lundi sur le scrutin anticipé.

Boris Johnson lui avait auparavant adressé une lettre dans laquelle il promet d'accorder plus de temps aux députés pour ratifier l'accord sur la sortie de l'Union européenne qu'il a négocié avec Bruxelles, s'ils acceptent que ce scrutin ait lieu le 12 décembre. La tenue d'élection anticipée requiert la majorité des deux tiers au Parlement.