Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Brexit : le bras de fer de Theresa May avec l'Europe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Bras de fer entre Theresa May et l’Europe
Article rédigé par
Sonia Lange - Carole Bélingard
France Télévisions

Avant même le début des négociations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, les relations sont très tendues de part et d'autre de la Manche.

Chaque camp montre ses muscles avant le début des négociations sur le Brexit. Les discussions officielles entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, qui démarreront après les élections législatives du 8 juin, s'annoncent tendues. Depuis leur rencontre à Londres, le 26 avril, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, et Theresa May, la Première ministre britannique, ne manquent pas de s'envoyer des piques.

Dans une interview à la BBC (en anglais), mardi 2 mai, Theresa May s'est qualifiée de "femme sacrément difficile" en négociations. "La prochaine personne à s'en rendre compte sera" Jean-Claude Juncker, a ajouté la Première ministre. "J’avais bien remarqué que c'était une femme coriace", a rétorqué le président de la Commission européenne.

Des accusations contre Bruxelles

Signe de la crispation entre Londres et Bruxelles, le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, Michel Barnier, a souligné, mercredi 3 mai, que la sortie de l'Union ne se ferait pas "rapidement et sans douleur". "Certains créent l'illusion que le Brexit n'aura pas d'impact matériel sur nos vies", a-t-il lancé. 

Theresa May n'a pas tardé à répliquer. Elle a accusé Bruxelles de vouloir influencer l'issue des législatives au Royaume-Uni. "Certains à Bruxelles ne veulent pas le succès des négociations, ne veulent pas que le Royaume-Uni réussisse", a-t-elle asséné devant sa résidence du 10, Downing Street.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.