DIRECT. "Rien ne changera" sur notre position, affirme la Commission européenne après l'annonce de la démission de Theresa May

La Première ministre britannique a annoncé qu'elle présenterait officiellement sa démission le 7 juin, mais restera en poste le temps qu'un successeur soit désigné.

Theresa May franchit la porte du 10, Downing Street, résidence des Premiers ministres britanniques à Londres, après avoir annoncé sa démission prochaine, le 24 mai 2019.
Theresa May franchit la porte du 10, Downing Street, résidence des Premiers ministres britanniques à Londres, après avoir annoncé sa démission prochaine, le 24 mai 2019. (TOBY MELVILLE / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Le Royaume-Uni va tourner la page Theresa May. La Première ministre britannique a annoncé, vendredi 24 mai, qu'elle démissionnerait le 7 juin. Au bord des larmes, elle a exprimé son "profond regret" d'avoir échoué à faire aboutir le Brexit, son projet d'accord avec l'Union européenne ayant été rejeté trois fois par les députés. La course à sa succession déterminera aussi la nouvelle position du Royaume-Uni sur la sortie de l'UE. 

 Des potentiels successeurs déjà sur les rangs. La campagne pour la désignation du nouveau Premier ministre débutera la semaine prochaine. Le très populaire Boris Johnson est le grand favori des bookmakers, mais les candidats potentiels sont nombreux : le Guardian en liste 13. Ce sont les parlementaires conservateurs qui voteront pour désigner deux candidats, qui seront ensuite soumis au vote des militants Tories. Le vainqueur, nouveau leader du parti, deviendra Premier ministre. Selon le parti conservateur, son successeur sera nommé d'ici le 20 juillet.

 Une émotion visible. La voix de Theresa May s'est brisée à la fin de sa déclaration devant le 10, Downing Street, au moment d'exprimer sa "gratitude d'avoir eu l'opportunité de servir le pays que j'aime". Elle a exprimé "un profond regret de ne pas avoir été capable de mettre en œuvre le Brexit".

De nombreuses réactions. Peu après l'annonce, Emmanuel Macron a salué le "travail courageux" de Theresa May et a appelé à "une clarification rapide" sur le Brexit. La chancelière allemande Angela Merkel a quant à elle dit "respecter" la décision de son homologue britannique et a promis d'oeuvrer à un "Brexit ordonné". Ce départ "signifie que nous entrons maintenant dans une nouvelle phase en ce qui concerne le Brexit, une phase qui pourrait être très dangereuse pour l'Irlande", a quant à lui estimé le Premier ministre irlandais Leo Varadkar.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BREXIT

00h00 : Ce direct est maintenant terminé. Voici les titres de l'actualité à retrouver sur notre page d'accueil :

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête après l'explosion d'un colis piégé à Lyon. Le bilan est d'au moins à 13 blessés légers. La police a lancé un appel à témoins pour tenter de localiser "un individu dangereux".

La campagne officielle pour les élections européennes est désormais terminée. Voici heure par heure à quoi va ressembler la soirée électorale de dimanche, à suivre sur franceinfo.


La Première ministre britannique, Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en œuvre, a annoncé sa démission, au bord des larmes, renforçant l'hypothèse d'un départ du Royaume-Uni de l'UE sans accord.

Les intempéries touchent les départements pyrénéens. Météo France a placé le département de l'Ariège en vigilance orange, en raison des risques de pluie et d'inondation.

Caen est rétrogradé en Ligue 2 tandis que Dijon jouera sa survie en Ligue 1 lors d'un barrage contre Lens.

20h34 : Theresa May a annoncé que sa démission prendrait effet le 7 juin. De la perte de sa majorité à ses échecs sur le Brexit, retour sur deux années de galère pour la Première ministre à la tête du Royaume-Uni.




(DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

20h01 : A 20 heures, voici les titres de l'actualité :

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête après l'explosion d'un colis piégé à Lyon. Le bilan est d'au moins à 13 blessés légers.

La Première ministre britannique, Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en œuvre, a annoncé sa démission, au bord des larmes, renforçant l'hypothèse d'un départ du Royaume-Uni de l'UE sans accord.

Dernières heures pour convaincre : à deux jours du scrutin, les candidats aux européennes jettent leurs ultimes forces dans la bataille. Voici heure par heure à quoi va ressembler la soirée électorale de dimanche, à suivre sur franceinfo.
Des milliers de jeunes Européens ont participé à une grande journée de mobilisation mondiale pour placer le changement climatique au cœur des élections européennes de dimanche.

Les intempéries touchent les départements pyrénéens. Météo France a placé le département de l'Ariège en vigilance orange, en raison des risques de pluie et d'inondation.

18h06 : Voici l'essentiel de l'actualité en fin de journée :

La Première ministre britannique, Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en œuvre, a annoncé sa démission, au bord des larmes, renforçant l'hypothèse d'un départ du Royaume-Uni de l'UE sans accord.

Dernières heures pour convaincre : à deux jours du scrutin, les candidats aux européennes jettent leurs ultimes forces dans la bataille. Voici heure par heure à quoi va ressembler la soirée électorale de dimanche, à suivre sur franceinfo.
Des milliers de jeunes Européens ont participé à une grande journée de mobilisation mondiale pour placer le changement climatique au cœur des élections européennes de dimanche.

Les intempéries touchent les départements pyrénéens. Météo France a placé le département de l'Ariège en vigilance orange, en raison des risques de pluie et d'inondation.

14h24 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité à 14 heures :

La Première ministre britannique Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en œuvre, a annoncé sa démission pour le 7 juin. Son ou sa successeur(e) sera nommé(e) d'ici au 20 juillet.

Emmanuel Macron, qui a salué le "travail courageux" de Theresa May, a appelé à une "clarification rapide" sur le sujet, bien qu'il soit "trop tôt pour spéculer sur les conséquences de cette décision".

Le Rassemblement national reste en tête des intentions de vote, avec 24,5%, devant la liste de La République en marche (23%), selon une dernière enquête Ipsos/Sopra Steria réalisée les 22 et 23 mai pour France Télévisions et Radio France. La campagne médiatique se termine ce soir, à minuit.

En pleine campagne européenne, les jeunes descendent dans les rues pour une nouvelle "grève mondiale pour le climat", la deuxième du genre après celle du 15 mars qui avait mobilisé des centaines de milliers d'étudiants et de lycéens dans le monde.

13h29 : Pour être complet sur cette séquence britannique, voici la déclaration de Theresa May en entier. C'est en VO, on travaille sur les sous-titres en français ou à une traduction.




13h25 : Lui a réagi avec son habituel franc-parler : Boris Johnson, candidat favori à la succession de la Première ministre britannique, a affirmé sur Twitter qu'il était "temps de mettre en œuvre le Brexit". "Merci pour vos services stoïques rendus à notre pays et au Parti conservateur", a-t-il quand même déclaré à l'attention de Theresa May.

13h22 : La démission de Theresa May ne change "rien" à la position des 27 sur l'accord conclu avec Londres pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE, affirme pour sa part la Commission européenne.

13h26 : Le successeur de la Première ministre britannique Theresa May sera nommé d'ici la pause parlementaire du 20 juillet, annonce le Parti conservateur. Ce dernier suivra le processus suivant : il tiendra une succession de votes des députés tories afin de déterminer deux candidats qui seront ensuite soumis au vote des militants.

13h15 : Bonjour. J'ai de l'admiration pour cette femme Anti-Brexit, qui a dû réparer les bêtises de Cameron, et qui a œuvré, contre les députés, pour satisfaire une petite majorité de Britanniques voulant sortant de l'Europe.

13h14 : Femme très courageuse !

13h13 : Elle est restée fidèle à son idéal, avec opiniâtreté. C'est un travail très courageux. Elle est digne d'estime !

13h17 : Sa voix s'est cassée au moment de terminer sa brève déclaration en proclamant son "amour" pour son pays. Au moment d'annoncer sa démission, Theresa May a tenté de masquer l'émotion qui la submergeait en faisant volte-face pour se diriger vers ses bureaux, mais les photographes ont immortalisé ses larmes.




(Tolga AKMEN / AFP)

12h27 : Theresa May n'a aucun sens de la poésie car elle aurait pu partir avant la fin du mois de may.....May joli mois de May !

12h27 : Pour tout comprendre à la future démission de Theresa May, franceinfo répond à trois questions sur les conséquences de cette annonce. Si vous n'avez pas tout suivi, sachez qu'elle reste à son poste de Première ministre pour gérer les affaires courantes après le 7 juin, le temps de désigner son ou sa successeur(e).

12h21 : "D'une manière générale, la chancelière tient à ce que le gouvernement allemand soigne sa coopération étroite avec le gouvernement britannique (...) et cela restera ainsi."

12h20 : Emmanuel Macron n'est pas le seul dirigeant européen à réagir à l'annonce de la démission de Theresa May. De son côté, Angela Merkel "respecte" la décision de son homologue britannique et refuse de se prononcer sur les conséquences de la démission liée au Brexit, un processus "qui dépend des évolutions de la politique intérieure britannique".

12h24 : "Il est trop tôt pour spéculer sur les conséquences de cette décision. Les principes de l'Union européenne continueront à s'appliquer, notamment la priorité à préserver le bon fonctionnement de l'UE."

Emmanuel Macron salue également le "travail courageux" de Theresa May.

12h12 : Emmanuel Macron appelle à "une clarification rapide" sur le Brexit, après l'annonce de la future démission de la Première ministre britannique.

12h01 : Midi ! Voici le point sur l'actualité :

Elle a exprimé, au bord des larmes, "un profond regret de ne pas avoir été capable de mettre en oeuvre le Brexit". La Première ministre britannique Theresa May, usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en œuvre, a annoncé sa démission pour le 7 juin.

• Le Rassemblement national reste en tête des intentions de vote, avec 24,5%, devant la liste de La République en marche (23%), selon une dernière enquête Ipsos / Sopra Steria réalisée les 22 et 23 mai pour France Télévisions et Radio France. La campagne médiatique se termine ce soir, à minuit.

• En pleine campagne européenne, les jeunes sont appelés à descendre dans les rues pour une nouvelle "grève mondiale pour le climat", la deuxième du genre après celle du 15 mars qui avait mobilisé des centaines de milliers d'étudiants et de lycéens dans le monde.

• # Le conseil départemental de la Haute-Marne va voter le retour aux 90 km/h sur une partie des routes qu'il gère, devenant le premier département à prendre cette mesure depuis l'assouplissement promis par Edouard Philippe.

11h51 : Chute de popularité spectaculaire, durée en poste similaire à celle de Gordon Brown... La BBC publie sur son site internet six graphiques pour revenir sur le passage de Theresa May au 10 Downing Street. La Première ministre britannique a annoncé qu'elle présenterait sa démission le 7 juin.

11h22 : Concrètement, Theresa May va quitter son poste de cheffe du parti conservateur le 7 juin prochain. La procédure de désignation de son successeur débutera dans les semaines qui suivront. L'ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, champion des Brexiters, fait partie des favoris pour la remplacer.

11h18 : L'accord de divorce qu'elle a négocié avec Bruxelles a été rejeté à trois reprises par les députés, ce qui a contraint l'exécutif à repousser au 31 octobre au plus tard le Brexit, alors qu'il était initialement prévu le 29 mars, et à organiser les élections européennes en catastrophe. Mardi, elle a présenté un plan de la "dernière chance" pour tenter de reprendre le contrôle de ce processus. En vain.

11h19 : Agée de 62 ans, Theresa May a pris la tête de l'exécutif britannique en juillet 2016, peu après le vote des Britanniques à 52% en faveur du Brexit lors du référendum du 23 juin 2016.

11h11 : "Occuper ces fonctions a été l'honneur de ma vie. Je quitte ce poste avec la gratitude d'avoir pu servir le pays que j'aime."

11h08 : "Le fait de ne pas avoir réussi à mener à bien le Brexit restera un profond regret."

Theresa May justifie son choix de démissionner. Elle dit espérer que son successeur saura obtenir un consensus à ce sujet au Parlement.

11h15 : La Première ministre britannique Theresa May annonce qu'elle présentera sa démission le 7 juin.

11h03 : L'annonce de la prochaine démission de Theresa May approche. Un pupitre a été installé devant le 10 Downing Street, où réside la Première ministre britannique. Usée par l'interminable casse-tête du Brexit qu'elle n'a pas su mettre en oeuvre, Theresa May pourrait rester en fonction pendant environ six semaines, le temps que les conservateurs choisissent son successeur, et serait donc toujours en poste lors de la visite au Royaume-Uni du président américain Donald Trump, du 3 au 5 juin.

07h55 : La Première ministre conservatrice, qui a échoué par trois fois depuis la mi-janvier à faire adopter l'accord de retrait négocié avec les Européens, a abattu sa dernière carte mardi en proposant des liens commerciaux plus étroits avec l'UE sans exclure la tenue d'un second référendum. Son offre a cimenté un front du refus allant des éléments les plus pro-Brexit de son parti jusqu'à l'opposition travailliste, avec laquelle May a vainement tenté pendant six semaines de trouver un compromis.

07h53 : La Première ministre Theresa May devrait annoncer aujourd'hui la date de sa démission, rapporte la BBC. Son départ devrait intervenir après la visite en Grande-Bretagne du président américain, au début du mois prochain.