Contraint au Brexit, Gibraltar veut limiter les dégâts

La perspective de la sortie du Royaume-Uni de l'UE ne fait pas la joie des habitants de Gibraltar. Ils sont 30 000 à vivre dans cette enclave britannique en Espagne.

France 3

Du sommet de Gibraltar, ce territoire britannique sous les palmiers, on peut apercevoir l'Afrique par beau temps. Les habitants du Rocher ont voté à 96% contre le Brexit. Depuis trois siècles, Gibraltar et l'Espagne ne s'apprécient guère. En 1704, les Anglais prennent ce petit rocher par la force. Ils en font une base militaire stratégique. Mais Madrid n'a jamais accepté la présence britannique au point que Franco va fermer la frontière pendant 18 ans.

10 000 Espagnols à Gibraltar

Cette frontière reste une arme redoutable. La société d'import-export spécialisée dans les boissons de Pierre Fayaud emploie 17 salariés espagnols. Il ne peut pas les perdre. Malgré la chute de la livre, il leur garantit leur pouvoir d'achat. Pour Gibraltar, ses 10 000 salariés espagnols sont essentiels. Mais l'Espagne en crise aussi a besoin de ce poumon économique. Le chef du gouvernement de Gibraltar espère négocier un accord gagnant-gagnant. Il a deux années pour négocier son avenir post-Brexit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Rocher, au sud de la péninsule ibérique, entretient des liens ténus avec l\'Espagne.
Le Rocher, au sud de la péninsule ibérique, entretient des liens ténus avec l'Espagne. (JORGE GUERRERO / AFP)