Brexit : Theresay May "ne reconnaît pas" la facture du divorce de 40 milliards d'euros

L'équipe de la première ministre britannique a démenti l'information du Sunday Telegraph selon laquelle le gouvernement serait prêt à payer 40 milliards d'euros pour négocier sa sortie de l'Union européenne.

La Première ministre britannique Theresa May, le 19 juillet 2017, à Londres.
La Première ministre britannique Theresa May, le 19 juillet 2017, à Londres. (NEIL HALL / X02954)

"Pour ce qui est de cette somme, je ne la reconnais pas." Le porte-parole de la Première ministre britannique, Theresa May, a démenti lundi l'information de l'hebdomadaire Sunday Telegraph selon laquelle le gouvernement britannique était prêt à s'acquitter de 40 milliards d'euros pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne

Une somme qui reste en débat

La facture de sortie que devra régler le Royaume-Uni, qui compte notamment les contributions déjà promises au budget de l'Union et à toutes les institutions, est au cœur des discussions sur le Brexit. C'est la première fois qu'un chiffrage du gouvernement britannique fuite, alors que les membres de l'UE ont déjà fait connaître leur souhait d'un règlement avoisinant les 60 milliards d'euros.

"La Première ministre a dit clairement dans sa lettre activant l'article 50 [du traité européen qui régit le processus de sortie de l'UE] que le Royaume-Uni et l'UE devaient discuter d'un règlement équitable à la fois de nos droits et de nos obligations en tant qu'Etat membre de l'UE", a ajouté le porte-parole de Theresay May. Les Britanniques ont deux ans pour négocier leur sortie de l'Union après quarante années de liens juridiques, économiques et politiques.