Brexit : Marks and Spencer ferme plus de la moitié de ses magasins en France

L'entreprise britannique pointe des problèmes d'approvisionnement liés à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un magasin Marks and Spencer de Paris, le 6 septembre 2021. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

La faute au Brexit. L'enseigne britannique Marks and Spencer a annoncé, jeudi 16 septembre, la fermeture de 11 magasins en France "au cours des prochains mois". Cela représente plus de la moitié de ses 20 sites dans le pays. "Les procédures d'exportation longues et complexes désormais en place à la suite de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne limitent considérablement l'approvisionnement en produit frais et réfrigérés du Royaume-Uni vers l'Europe et continuent d'avoir un impact sur la disponibilité des produits pour nos clients" en France, justifie le groupe.

Neuf magasins restent ouverts

Le partenariat de M&S avec SFH, l'un de ses deux partenaires dans l'Hexagone, "va s'arrêter, ce qui aura pour conséquence la fermeture de ses 11 magasins en franchise", majoritairement situés à Paris, d'ici à la fin de l'année, précise le communiqué. En revanche, les neuf magasins Marks and Spencer détenus par Lagardere Travel Retail, le deuxième partenaire du groupe en France, resteront ouverts. Il s'agit de boutiques situées dans les aéroports, gares ou stations de métro qui "continueront à fonctionner normalement".

"M&S a une longue histoire au service de ses clients en France et ce n'est pas une décision que nous, ou notre partenaire SFH, avons prise à la légère", a regretté Paul Friston, responsable de Marks and Spencer pour l'international, dans le communiqué. Le groupe avait déjà annoncé en avril retirer tous les produits frais de ses magasins en République tchèque, pour se concentrer sur les produits surgelés et ceux pouvant se conserver à température ambiante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Brexit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.