Royaume-Uni : Theresa May va formellement demander un report du Brexit à l'Union européenne

Les plans de la Première ministre britannique sont bouleversés. Elle avait annoncé son intention de représenter, d'ici le 20 mars, le projet d'accord qu'elle avait négocié avec Bruxelles même si celui-ci a déjà été retoqué deux fois.

La Première ministre britannique Theresa May, à Londres (Royaume-Uni), le 14 mars 2019.
La Première ministre britannique Theresa May, à Londres (Royaume-Uni), le 14 mars 2019. (BEN STANSALL / AFP)

Le Brexit va-t-il vraiment avoir lieu le 29 mars ? La Première ministre britannique Theresa May va formellement demander par écrit, mardi 19 ou mercredi 20 mars, un report au président du Conseil européen Donald Tusk, a fait savoir un porte-parole du 10, Downing Street.

Les principaux ministres britanniques se sont réunis mardi matin pendant une heure et demie. Ils sont revenus sur les conséquences de la décision du président de la Chambre des communes de refuser de soumettre aux députés un projet d'accord de sortie de l'UE similaire à ceux qui ont déjà été rejetés par deux fois au Parlement.

Un risque de "no deal"

A l'origine, Theresa May espérait faire ratifier son accord avant le Conseil européen qui aura lieu jeudi et vendredi à Bruxelles, et lors duquel la question d'un report sera discutée par les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept.

Toute éventuelle extension de l'article 50 suppose que le Royaume-Uni la justifie sérieusement, a déclaré une source au sein de la présidence française. S’il n’y a ni vote de l'accord de retrait au Parlement britannique ni proposition alternative crédible, "on s’orientera mécaniquement sur le chemin du 'no deal'", a-t-elle ajouté.