Brexit : dans la crainte d'un "no deal", les Britanniques font des provisions à Calais

Les Anglais se ruent à Calais (Pas-de-Calais) pour faire leurs courses. Ils anticipent un "no deal" dans le cadre des négociations autour du Brexit.

franceinfo

À quelques jours du Brexit, les Britanniques craignent un échec des négociations entre leur gouvernement et l'Union européenne. Alors, à Calais (Pas-de-Calais), ils profitent de prix encore attractifs pour faire des réserves. Avant une possible hausse des tarifs douaniers. Jit Magar, un Britannique qui a roulé quatre heures depuis Birmingham, s’explique : "Ils ont dit que c'était la dernière chance pour commander du vin, donc on a fait le plein."

Bénéficier une dernière fois des tarifs à bas coût

Les heures des trajets ne sont pas le seul prix à payer pour pouvoir bénéficier une dernière fois des tarifs à bas coût. De retour en Grande-Bretagne, les habitants devront se soumettre à une quarantaine de dix jours. Une même anticipation observée chez les brasseurs qui exportent Outre-Manche. Les négociations avortées ont un impact sur leurs activités. Professionnels et particuliers attendent désormais de savoir ce que leur réserve le 31 décembre prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les drapeaux européens et britannique face au Parlement à Londres (Grande-Bretagne).
Les drapeaux européens et britannique face au Parlement à Londres (Grande-Bretagne). (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)