Cet article date de plus de neuf ans.

La France voit sa note souveraine dégradée, de AAA à AA+

C'est désormais officiel : l'agence de notation Standard and Poor's a décidé de baisser la note souveraine de la France d'un cran. Le ministre de l'Economie, François Baroin, l'a confirmé tout en relativisant la portée de cette décision : "Ce n'est pas une catastrophe, a-t-il dit, même si ce n'est pas une bonne nouvelle".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©JUSTIN LANE/EPA Maxppp)

 

C'est la fin d'un long feuilleton, dont voici les derniers épisodes en
date :

 Le 5 décembre, Standard
& Poor's avait annoncé avoir mis sous surveillance avec implication
négative 15 pays de la zone euro dont
l'Allemagne, l'Autriche, la Finlande, la France , le Luxembourg et les
Pays-Bas. Mais seule la note de solvabilité de la France était menacée d'un abaissement
de "deux crans".Une sanction plus sévère que S&P justifiait par la situation des banques françaises et une prévision de croissance très faible pour 2012. Cette annonce d’une baisse des notes des pays
concernés était donc attendue dans les trois mois, voire plus vite puisque S&P
n’avait pas caché son intention de conclure sa revue le plus vite possible. Mi-décembre, le sort semble jeté : Nicolas
Sarkozy puis Alain Juppé commencent à préparer les esprits à la perte du triple
A. Le 16 une bonne
nouvelle : Fitch confirme le triple A français mais l’assortit d’une "perspective
négative"
.

 La rumeur se relance juste avant Noël. Mais Standard & Poor's calme le jeu à
la veille du réveillon en annonçant qu’elle ne publierait son rapport sur les notes de 15 pays de
la zone euro qu’en janvier.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.