La forêt européenne, un atout pour le développement durable

L’Europe peut compter sur une filière énergétique d'excellence pour le développement durable : une forêt en pleine croissance qui couvre 196 millions d’hectares (sans compter la Russie).

Energies renouvelables. Forêt et éolienne (en France)
Energies renouvelables. Forêt et éolienne (en France) (REMY GABALDA / AFP)
Exemple de ce développement, six millions de foyers français utilisent du bois de chauffage, selon une enquête du Syndicat des énergies renouvelables. L'énergie bois représentait 45% des énergies renouvelables et était, en 2011, l'énergie renouvelable la plus utilisée en France.

Un continent couvert de forêts
La forêt européenne a cessé de diminuer au début du vingtième siècle ; elle s’est alors accrue régulièrement tant en surface qu’en volume de bois sur pied. Entre 2000 et 2010, la surface totale s’est accrue de 3,5 millions d’hectares (ha), soit une augmentation de 2%.

Les 196 millions d’hectares de forêt représentent un tiers de l’espace européen. Au niveau de la seule UE, c’est 40% du territoire qui est couvert de forêts. 
 
Au cours de la période 2000-2010, l’augmentation de la surface forestière a été le fait d'un petit nombre de pays essentiellement, avec en premier lieu l'Espagne (118.500 ha par an) et la Suède (81.400 ha par an). Ces pays sont suivis par l'Italie, la Norvège, la France et la Bulgarie. L'Estonie et la Finlande ont été les seuls à annoncer une perte nette de leur superficie forestière.
 
Les plus fortes proportions de surfaces forestières se situent en Finlande, en Suède et en Slovénie. La proportion de forêts exploitables varie de 11% à Chypre à 50% au Portugal et 98% au Danemark et au Luxembourg. 
 
Agent de l\'Office national des forêts devant des grumes.
Agent de l'Office national des forêts devant des grumes. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)


Une richesse exploitable
Dans l’Union européenne, la surface boisée est équivalente à celle occupée par l’agriculture, environ 40%.

57% de la superficie forestière européenne est affectée principalement à la production, alors que la moyenne mondiale se situe à environ 30%. La filière bois et ses industries dérivées comprennent les secteurs suivants : le travail du bois, le liège et autres matériaux issus de la forêt (résines, plantes médicinales, champignons, baies) ; la pâte de bois, le papier, le carton et leur transformation, et l'imprimerie.
 
L’UE est le premier producteur et le second consommateur de produits forestiers dans le monde, avec une balance commerciale excédentaire.
 
La Suède comprend à elle seule 17,6% des forêts de l’UE (chiffres 2010), et les cinq pays ayant la plus grande surface de bois (Suède, Espagne, Finlande, France et Allemagne) comptent pour un bon trois-cinquième des surfaces boisées de l’UE.

En ce qui concerne les surfaces de forêts exploitables pour l’industrie, la Suède et la Finlande comprennent chacune 15% du total de l’UE.
 
La composition de la forêt est souvent relativement diversifiée entre feuillus et résineux, même si les seconds ─ plus facilement exploitables ─ dominent. 
 
Dans la majorité des Etats membres, le bois et ses déchets sont la principale source d'énergie renouvelable. Ils représentent par exemple plus des 3/4 de la consommation intérieure brute d'énergie renouvelable en Estonie (97%), en Lituanie (87%) et en en Pologne (83%). La plus faible proportion se situe sur l'île méditerranéenne de Chypre (16%).

En France, la filière bois représente un chiffre d’affaires annuel de 60 milliards d’euros et emploie 425.000 personnes, selon l'ONF (Office National des Forêts)

Utilisation du bois en Europe (source eurostat)
Utilisation du bois en Europe (source eurostat) (Union européenne)

Une exploitation durable
L’ONU avait déclaré 2011 année de la fôret. Une opération visant  à montrer que, contrairement à une idée reçue, le fait d'abattre des arbres a de nombreux effets bénéfiques. L'Organisation des Nations Unies a souligné que certains produits issus du bois présentent des caractéristiques environnementales séduisantes : ils sont issus de ressources renouvelables qui piègent le carbone, offrent des possibilités de recyclage, sont souvent produits avec une quantité relativement limitée d'énergie...

Outre les potentialités d'une «économie plus verte» (bioénergie, nouveaux produits à base de bois et biomatériels...), les forêts ont le pouvoir d'atténuer les impacts du changement climatique sur les écosystèmes, de protéger les eaux et les sols... Elles fournissent également de nombreux services sociaux et de loisir avec lesquels un grand nombre de personnes entretiennent des liens étroits.
 
En Europe, la politique forestière reste du domaine des Etats membres. L’UE a cependant défini des priorités comme l’amélioration de la compétitivité à long terme de la sylviculture et l’accroissement de l'utilisation durable des produits et services forestiers.
 
Dans le cadre de la directive (loi) européenne donnant un objectif de consommation énergétique basée à 20% sur des sources renouvelables, la forêt est un atout important. Les statistiques européennes montrent l’avance de l’Allemagne dans l’utilisation industrielle du bois comme source d’énergie (avec l'utilisation de pellets), alors que la France l’utilise comme source individuelle de chauffage. Le retour du bon vieux poële à bois.