La Banque européenne pour la reconstruction et le développement veut augmenter son capital de 20 à 30 milliards d'euros

Malgré des pertes record en 2009, la BERD veut légèrement augmenter ses investissements en 2010 et les maintenir à ce niveau jusqu'en 2015.Pour y parvenir, les pays actionnaires ont fait un premier pas en s'accordant sur la stratégie financière.

Manfred Schepers, vice-président de la BERD, lors d\'une conférence de presse à Londres, le 25 février 2009.
Manfred Schepers, vice-président de la BERD, lors d'une conférence de presse à Londres, le 25 février 2009. (AFP - Leon Neal)

Malgré des pertes record en 2009, la BERD veut légèrement augmenter ses investissements en 2010 et les maintenir à ce niveau jusqu'en 2015.

Pour y parvenir, les pays actionnaires ont fait un premier pas en s'accordant sur la stratégie financière.

"Nous sommes arrivés à un consensus politique sur l'augmentation de capital", a déclaré mercredi son vice-président Manfred Schepers. "Nous étudions les modalités et nous discutons des détails techniques avec nos actionnaires", a-t-il ajouté.

La BERD qui avait interrogé à ce sujet ses Etats actionnaires, doit se réunir en mai, à Zagreb.

La BERD face à la crise

Créée en 1991, la BERD a pour mission d'accompagner la transition vers l'économie de marché des pays de l'ancien bloc soviétique. Elle appartient à une soixantaine d'Etats qui financent ou reçoivent son aide.

L'an dernier, elle a enregistré une perte nette de 746 millions d'euros, en hausse de 24% par rapport à 2008, ce qui constitue un nouveau record pour l'institution financière internationale. Cette perte s'explique par des provisions pour des moins-values potentielles, et des dépréciations liées aux investissements réalisés par la banque, dont certains ont vu leur valeur chuter avec la crise.

Malgré tout, la BERD a investi un montant record de 7,9 milliards d'euros en 2009 d'euros, soit 55% de plus que l'année précédente, pour aider les entreprises de sa zone d'intervention à surmonter la crise économique et financière.