Ioulia Timochenko voit sa peine de sept ans de prison confirmée

Sans surprise, la cour d'appel de Kiev a confirmé la peine prononcée en première instance à l'encontre de l'opposante ukrainienne.

L\'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, avec son avocat Sergui Vlassenko, en juin 2011 à Kiev (Ukraine).
L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, avec son avocat Sergui Vlassenko, en juin 2011 à Kiev (Ukraine). (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Sans surprise, Ioulia Timochenko reste en prison. Sa condamnation à sept ans de détention pour abus de pouvoir a été confirmée, vendredi 23 décembre, par la cour d'appel de Kiev.

Ni l'opposante ni ses avocats n'étaient présents dans la salle de l'audience, pendant l'énoncé du jugement. Jeudi, Ioulia Timochenko avait annoncé sur son site internet qu'elle boycotterait l'audience et renoncerait à se pourvoir en cassation, dénonçant un "procès honteux" 

Plusieurs autres enquêtes

Incarcérée depuis août, elle a été condamnée pour avoir conclu, lorsqu'elle était Première ministre, des accords gaziers avec la Russie considérés comme défavorables à son pays. Elle a aussi été condamnée à rembourser à la société d'Etat des hydrocarbures Naftogaz près de 200 millions de dollars de pertes liées à ces accords.

Ioulia Timochenko, incarcérée depuis août, n'a eu de cesse de dénoncer des poursuites ourdies par le président Ianoukovitch, qui chercherait ainsi à se débarrasser de sa principale concurrente. Elle est également visée par plusieurs autres enquêtes judiciaires. Cette affaire a provoqué une crise sans précédent entre l'Ukraine et l'Union européenne, qui réclame sa libération.