Hongrie : la filière très lucrative du trafic de chiens

Le trafic illégal d'animaux a emmené les équipes de France 2 jusqu'en Hongrie. Des milliers de chiots de race traversent l'Europe pour des ventes jusqu'en France.

France 2

Les chiots ne peuvent passer la frontière qu'à partir de 3 mois et 21 jours. Une question de santé, car c'est à partir de cet âge qu'ils peuvent être vaccinés contre la rage. Pour éviter les fraudes, ils doivent être pucés par un vétérinaire dans leur pays d'origine. Chaque année, près de 50 000 chiots sont acheminés illégalement vers la France. Achetés pour une centaine d'euros, ils sont vendus dix fois plus cher sur le territoire. Le trafic d'animaux est si rentable qu'il se dresse à la troisième place mondiale, derrière les armes et la drogue.

Des chiens gardés dans des conditions insalubres

Ces filières criminelles prennent leur source en Europe centrale, notamment en Hongrie. France 2 a suivi des militants qui ont repéré un élevage clandestin. Près de 40 chiens sont entassés dans des niches de fortune. Boue, excréments, animaux blessés... les conditions de ces élevages sont insalubres. Mais ces bêtes ne servent qu'à se reproduire, car les bébés chiots sont le trésor des trafiquants. Ils sont ensuite revendus à des prix très abordables sur des plateformes. Face à cette filière tentaculaire, les associations sont démunies. Le nombre de chiots importés illégalement n'a toujours pas baissé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le trafic illégal d\'animaux a emmené les équipes de France 2 jusqu\'en Hongrie. Des milliers de chiots de race traversent l\'Europe pour des ventes jusqu\'en France.
Le trafic illégal d'animaux a emmené les équipes de France 2 jusqu'en Hongrie. Des milliers de chiots de race traversent l'Europe pour des ventes jusqu'en France. (France 2)