Cet article date de plus de douze ans.

Gordon Brown a proposé lundi d'organiser en janvier à Londres la conférence internationale sur l'Afghanistan

Après "l'investiture cette semaine du président Karzaï, la communauté internationale se rencontrera afin d'élaborer les projets pour le soutien que nous apporterons dans une phase ultérieure", a dit le Premier ministre britannique.A quelques mois des législatives, il fait face à une opposition croissante des Britanniques à la guerre en Afghanistan.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gordon Brown (AFP/CHRIS YOUNG)

Après "l'investiture cette semaine du président Karzaï, la communauté internationale se rencontrera afin d'élaborer les projets pour le soutien que nous apporterons dans une phase ultérieure", a dit le Premier ministre britannique.

A quelques mois des législatives, il fait face à une opposition croissante des Britanniques à la guerre en Afghanistan.

La conférence internationale sur l'Afghanistan, initiée par Paris, Berlin et Londres avec le soutien des Etats-Unis, est destinée à faire évoluer les relations entre le futur gouvernement afghan issu des élections et la communauté internationale. Elle doit réunir le gouvernement afghan, les Nations-Unies, l'Otan et les pays contributeurs.

Dans son discours, M. Brown a défendu vigoureusement l'engagement britannique en Afghanistan, soulignant qu'al-Qaïda reste la principale menace à laquelle doit faire face la sécurité nationale.

Cependant, le réseau terroriste est "sur la défensive", selon M.Brown. "Depuis janvier 2008, sept des douze principales figures d'al-Qaïda ont été tuées, épuisant ses réserves de leaders expérimentés et sapant son moral... Et nos services de sécurité me disent qu'il y a dorénavant une occasion d'infliger à al-Qaïda des dommages significatifs et durables", devait ajouter le chef du gouvernement.

9.000 soldats britanniques sont déployés actuellement en Afghanistan. Gordon Brown s'est engagé à en envoyer 5.000 supplémentaires, à la condition que les alliés apportent aussi leur contribution. Il estime que l'année 2009 aura permis d'infliger les plus grands revers à al-Qaïda depuis le début de la guerre en 2001.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.