Cet article date de plus de douze ans.

Google lance son service de traçage de la grippe

Le géant américain de l'internet Google a annoncé le lancement d'un service qui va suivre la propagation de la grippe
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le géant américain de l'internet Google a annoncé le lancement d'un service qui va suivre la propagation de la grippeLe géant américain de l'internet Google a annoncé le lancement d'un service qui va suivre la propagation de la grippe

Le dispositif concerne 9 pays européens dont la France et la Belgique. Des données sont également proposées pour l'Autriche, l'Allemagne, la Hongrie, les Pays-Bas, la Pologne, l'Espagne et la Suède.

L'outil, "Google Flu Trends", avait été lancé initialement l'an dernier pour les seuls Etats-Unis, et est étendu progressivement à d'autres pays.

"L'objectif est de fournir des indications rapides sur les tendances de la grippe, sur une base quotidienne", pour permettre éventuellement "un avertissement précoce", a expliqué jeudi à Bruxelles Yossi Matias, un expert de Google.

L'outil n'est "pas un remplacement de la surveillance traditionnelle par les autorités sanitaires", mais se veut "complémentaire", a-t-il insisté.

Concrètement, pour chaque pays concerné, Google a déterminé des mots clés dont la fréquence de recherche correspond à celle de l'évolution de la grippe.

Google a comparé l'évolution des requêtes liées au virus de la grippe avec les données publiées par les organismes institutionnels classiques, comme le réseau Sentinelles en France. Les ingénieurs ont constaté que l'augmentation de la fréquence à laquelle se retrouvent certains mots-clés dans une région correspond à un accroissement de l'activité de la grippe dans cette région.

Ces mots-clés, qui peuvent correspondre par exemple à des symptômes (toux, éternuements, etc.) ne sont pas divulgués en détail pour ne pas corrompre les résultats.

Mais toute la difficulté consiste à éliminer ceux qui créent des distorsions des données. " 'Grippe porcine' n'est pas forcément un bon exemple car beaucoup de gens veulent seulement lire les informations" à ce sujet, a noté par exemple Yossi Matias.

A voir :
>> Le site Google Flu Trends

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.