En Grèce, des "Heil Hitler" lancés au Parlement

Ces cris, clairement audibles sur l'enregistrement de la séance, sont difficiles à attribuer et différents partis politiques s'en renvoient la responsabilité. 

Panagiotis Iliopoulos, député grec d\'extrême-droite insulte d\'autres députés au Parlement à Athènes le 17 mai 2013.
Panagiotis Iliopoulos, député grec d'extrême-droite insulte d'autres députés au Parlement à Athènes le 17 mai 2013. ( PANAYIOTIS TZAMAROS / SIPA)

"Heil Hitler, Heil Hitler, Heil Hitler". Dans un brouhaha important, ces cris de salut nazi sont clairement audibles sur la bande audio de l'enregistrement de la séance du Parlement grec, vendredi 17 mai.

L'incident commence alors qu'un député du parti néo-nazi Aube Dorée est exclu pour insulte envers d'autres députés, qu'il avait traités de "chèvres", "crapules", ou encore de gens "pitoyables". Dans la foulée, tous les membres de son parti quittent l'Assemblée pour protester. C'est alors que le cri retentit trois fois.

Les médias ont d'abord pensé qu'ils venaient du porte-parole du groupe au Parlement, Christos Pappas, l'un des principaux idéologues du parti. Mais Aube Dorée a démenti et affirmé que les cris avaient été lancés au contraire par Giorgos Pantzas, un député du groupe Syriza (gauche radicale). Ce dernier a reconnu avoir prononcé ces mots, mais ironiquement : "Je n'étais pas dans la pièce. Alors que je m'apprêtais à entrer, j'ai entendu quelque lancer 'Heil Hitler', alors j'ai répondu 'Allez-vous-en, et Heil Hitler'." Dans la retranscription de la séance, on peut lire que Giorgos Pantzas a dit à un député d'Aube Dorée: "Sortez vos fusils et descendez-nous. Heil Hitler!"