Belgique : un mort après l'accident d'un train acheminant des produits toxiques

Un incendie a pris dans trois citernes transportant de l'acrylonitrile, un produit chimique toxique.

Le site de l\'accident de train en Belgique, le 4 mai 2013.
Le site de l'accident de train en Belgique, le 4 mai 2013. (BENOIT DOPPAGNE / BELGA)

Une personne a été tuée et 17 autres ont été blessées en Belgique après l'accident d'un train qui convoyait des produits chimiques, selon un nouveau bilan corrigé. L'accident s'est produit dans la nuit de vendredi à samedi 4 mai dans les environs de Wetteren, près de Gand.

Vers deux heures du matin, six des treize wagons du train ont déraillé et deux se sont couchés. Le choc a provoqué une explosion, puis une lame de feu s'est propagée sur plusieurs centaines de mètres. Un internaute témoin de la scène a posté une vidéo sur YouTube.

Un gaz proche du cyanure

Le feu a pris dans trois citernes transportant de l'acrylonitrile, une substance très toxique car il dégage un gaz proche du cyanure. La ministre de l'Intérieur Joelle Milquet, venue sur place a mis en cause ces dégagements toxiques pour expliquer  que des habitants vivant dans un périmètre pourtant éloigné du lieu de l'accident ont été touchés.

Les pompiers ont décidé de laisser brûler les wagons de manière contrôlée, car l'eau pourrait provoquer un dégagement de vapeurs toxiques. L'incendie était sous contrôle en fin de matinée, mais par précaution, les autorités ont demandé aux riverains de tenir leurs fenêtres et portes closes.

Les émanations toxiques se sont répandues via les égoûts

Les autorités ont déclenché le plan catastrophe et fait évacuer près de 300 riverains. Un périmètre de sécurité de 500 mètres autour du lieu de l'accident a été établi.

Mais les émanations toxiques ont frappé bien au delà, via les égouts, selon la ministre. "Il y a deux problèmes. Il y a les wagons qui ont déraillé avec ce produit chimique et qui sont en feu. Donc là, il y a toute la problématique de l'intoxication liée à la fumée. Le feu est sous contrôle mais cela va encore brûler un certain temps", a-t-elle expliqué. "Mais il y a eu après une autre réaction, puisqu'une partie du produit chimique s'est immiscée dans les égouts et a généré une sorte de réaction chimique avec des gaz qui sont toxiques et qui sont sortis dans certaines rues au-delà du périmètre qui avait déjà été évacué à cause du feu".

Un accident encore inexpliqué

Les causes de l'accident qui s'est produit sur un aiguillage n'ont pas encore été déterminées. L'hypothèse de la vitesse a été avancée.

Le train venait des Pays-Bas et se rendait à Gent-Zeehaven, le port maritime de Gand. Le trafic ferroviaire a été interrompu entre Schellebelle et Wetteren et des perturbations sont attendues durant deux jours. La SNCB a prévu un système de navettes de bus pour les passagers ainsi que des déviations de trains. Deux accidents similaires impliquant des trains de marchandises avec des citernes de produits toxiques se sont produits en Belgique en mai 2012.