Elections en Allemagne : l'AfD devient "de plus en plus nationaliste, populiste de droite"

Angela Merkel a essuyé un revers électoral dimanche dans le Land du Mecklembourg lors des élections régionales. Le parti de la chancelière allemande, la CDU, est devancé, dans son fief, par les populistes de l’AfD.

Les pricipaux membres de l\'AFD le 5 septembre 2016
Les pricipaux membres de l'AFD le 5 septembre 2016 (ODD ANDERSEN / AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Pour Barbara Kunz, chercheuse au Comité d'études des relations franco-allemandes de l’IFRI, invitée lundi de franceinfo, l'AfD est un parti qui "devient de plus en plus nationaliste, populiste de droite".

"L'AfD était au départ un parti au programme plutôt économique, opposé à l'euro la monnaie", (…) mais il devient "de plus en plus nationaliste, populiste de droite et se situe clairement à droite des chrétiens-démocrates" a-t-elle expliqué.

"Ce n'est pas un parti comparable au Front national en France mais c'est sûr que parmi ses membres et ses électeurs, la xénophobie joue un rôle capital" a-t-elle ajouté.

Barbara Kunz a confirmé qu' "il y a des liens qui ont été démontrés" entre l'AfD et des groupes néo-nazis. (…) "Il y a pas mal de membres de ce parti qui ont des liens très étroits avec l'extrême droite", a-t-elle assuré.

Pour autant, elle n'imagine pas ce parti prendre le pouvoir en Allemagne : "Les autres partis traditionnels refusent tous catégoriquement de coopérer avec l'AfD. Il me semble hautement improbable que l'AfD fasse un résultat qui lui permette de former un gouvernement tout seul".

Barbara Kunz, chercheuse au Comité d'études des relations franco-allemandes de l’IFRI : "Ce n'est pas un parti comparable au Front national en France"
--'--
--'--