Allemagne : le parti écologiste de plus en plus populaire

Deux scrutins en Bavière et en Hesse ont été marqués par la progression spectaculaire des Verts.

FRANCE 2

Les Verts sont désormais le deuxième parti en Allemagne, et se situent à plus de 20% dans les sondages. Leur programme est pro écologiste, pro Europe et pro immigration. "Notre mission c'est de continuer à défendre une société ouverte, tolérante, dont nous sommes fiers", a déclaré Tarek Al-Wazir du parti Die Grunen (les Verts). Le contre-pied total aux discours d'extrême droite et qui permet aux verts allemands d'attirer des électeurs très divers, de la gauche à la droite.

Loin des accusations de dogmatisme

En Bavière, le patron d'une fabrique de batteries vote pour les Verts car il manque de main-d'oeuvre et aimerait embaucher des migrants. "Je pourrais créer deux ou trois emplois, des ingénieurs et des ouvriers et beaucoup de ces emplois viennent de partout dans le monde", analyse-t-il. Sur l'écologie, les Verts ont édulcoré leur discours. Ils ne prônent pas l'interdiction des véhicules diesel. Longtemps accusés d'être dogmatiques, ils s'affichent désormais à l'écoute des électeurs. Sur le plan national ils n'excluent pas de s'allier avec la droite, comme ils le font déjà dans plusieurs régions allemandes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis le Parlement de Strasbourg, nous vous proposons une émission spéciale entièrement consacrée aux « fake news » : autour de Caroline de Camaret, débat entre Jean - Marie CAVADA,  Député européen, Libéraux et Démocrates (France), Sven GIEGOLD, Député européen, Les verts (Allemagne). Quant au  Porte-parole du Parlement, Jaume Duch, il s’inquiète d’une profusion de fausses nouvelles en amont des élections européennes de 2019.
Depuis le Parlement de Strasbourg, nous vous proposons une émission spéciale entièrement consacrée aux « fake news » : autour de Caroline de Camaret, débat entre Jean - Marie CAVADA,  Député européen, Libéraux et Démocrates (France), Sven GIEGOLD, Député européen, Les verts (Allemagne). Quant au  Porte-parole du Parlement, Jaume Duch, il s’inquiète d’une profusion de fausses nouvelles en amont des élections européennes de 2019. (FRANCE 24)