Vol MS804 : la découverte de débris génère "plus de questions que de réponses"

Que peut-on déduire de toutes ces nouvelles informations ? L'analyse de Franck Genauzeau, envoyé spécial de France 2 au Caire (Égypte).

Voir la vidéo
FRANCE 2

Après la découverte de débris du vol MS804 qui s'est abîmé en mer dans la nuit de mercredi à jeudi 19 mai, quelles sont les hypothèses à privilégier ? "D'après les enquêteurs, on peut finalement en déduire assez peu de choses. Ces nouvelles génèrent plus de questions que de réponses, et il faudra attendre d'avoir retrouvé les boîtes noires pour en savoir plus. Le problème, c'est que ces enregistreurs de vol sont bien difficiles à trouver", explique Franck Genauzeau, l'envoyé spécial de France 2 au Caire (Égypte).

Intervention d'un sonar puis d'un robot

L'armée égyptienne a délimité un périmètre dans lequel les boîtes noires se trouveraient, à près de 2 000m de profondeur. "Et un expert expliquait qu'il va falloir des yeux et des oreilles, comprenez un sonar capable d'entendre les petits signaux émis par les enregistreurs de vol. Il faudra ensuite un robot pour aller les récupérer, le problème c'est que les Égyptiens n'ont pas ce type de robot. La France si, mais il ne peut pas aller à 2 000m de profondeur. Il va donc falloir faire appel à une société privée", note le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des proches des passagers du vol d\'EgyptAir disparu en plein vol, le 19 mai 2016 à l\'aéroport du Caire (Egypte).
Des proches des passagers du vol d'EgyptAir disparu en plein vol, le 19 mai 2016 à l'aéroport du Caire (Egypte). (KHALED DESOUKI / AFP)