Débat : faut-il autoriser la réédition de "Mein Kampf" ?

Le célèbre pamphlet antisémite d'Hitler tombera dans le domaine public en janvier prochain, autrement dit, n'importe quelle maison d'édition pourra s'en emparer.

FRANCE 2

"Mein Kampf", brulot antisémite, fondateur de l'idéologie nazie rédigé par Adolf Hitler avant son arrivée au pouvoir et qui prône un racisme d'État, tombera dans le domaine public en janvier 2016. Dans ses 700 pages, l'ancien dictateur explique que des races inférieures doivent être asservies au peuple supérieur, la race aryenne étant au sommet. Doit-il être réédité ? La question fait polémique.

12 millions d'exemplaires

En France, une seule maison d'édition le propose à la vente : Les Nouvelles éditions latines, propriétaire des droits depuis 1934. Le livre est disponible pour 36 euros sur internet. Ceci est légal, mais depuis 1979, la loi impose huit pages d'avertissement aux lecteurs, rappelant qu'aucun acte de propagande en faveur des thèses imaginées par Hitler ne pourrait être toléré en France. La réédition annoncée par les éditions Fayard va plus loin, avec une lecture critique, des commentaires et analyses d'historiens. Malgré ces précautions, Jean-Luc Mélenchon dénonce une publicité faite aux idées d'Hitler. Mais interdire sa réédition serait un nom sens pour certains quand d'un simple clic, "Mein Kampf" est accessible à tous sur internet. En Allemagne, le sujet est encore plus délicat. Traduit en 16 langues, "Mein Kampf" s'est vendu à près de 12 millions d'exemplaires. L'édition française prévoit de reverser les bénéfices de ses ventes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une copie de la première édition de \"Mein Kampf\" d\'Hitler.
Une copie de la première édition de "Mein Kampf" d'Hitler. (MARCUS FUHRER / DPA / AFP)