Cet article date de plus de dix ans.

David Cameron a dénoncé samedi d'Allemagne l'échec de la politique de multiculturalisme dans son pays

Le Premier ministre britannique a estimé devant la Conférence de Munich sur la sécurité que "la tolérance" à l'égard de ceux qui rejettent les valeurs occidentales a échoué.Il a plaidé pour "un libéralisme plus actif, plus musclé" pour défendre l'égalité des droits, le respect de la loi, la liberté d'expression, la démocratie en Grande-Bretagne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
David Cameron (AFP/FABRICE COFFRINI)

Le Premier ministre britannique a estimé devant la Conférence de Munich sur la sécurité que "la tolérance" à l'égard de ceux qui rejettent les valeurs occidentales a échoué.

Il a plaidé pour "un libéralisme plus actif, plus musclé" pour défendre l'égalité des droits, le respect de la loi, la liberté d'expression, la démocratie en Grande-Bretagne.

Les déclarations de M. Cameron devant la Conférence de Munich sur la sécurité marquent un changement important dans la politique britannique à l'égard des minorités ethniques et religieuses.

"Tourner la page des politiques du passé qui ont échoué"
"Si nous voulons vaincre cette menace, je crois qu'il est temps de tourner la page des politiques du passé qui ont échoué", a-t-il déclaré, à propos de l'extrémisme islamique dans le pays.

Un écho aux déclarations d'Angela Merkel
Ses déclarations surviennent après celles de la chancelière allemande Angela Merkel, qui avait elle-même estimé en novembre que le multiculturalisme était un échec et que l'Allemagne n'avait pas assez fait pour intégrer ses immigrés. "Depuis des années, des décennies, l'approche était que l'intégration n'était pas quelque chose qu'il fallait promouvoir, que les gens vivraient les uns à côté des autres (...) Cela s'est avéré faux", avait-elle déclaré.

Siégeant par coïncidence samedi aux côtés de Mme Merkel à la même tribune, M. Cameron prononçait son premier discours important sur l'extrémisme islamique.

Le thème préoccupe les gouvernements britanniques depuis les attentats suicides commis par quatre jeunes musulmans élevés en Grande-Bretagne qui ont fait 52 morts en 2005 dans les transports londoniens. "Avec la doctrine du multiculturalisme d'Etat, nous avons encouragé différentes cultures à vivre séparées les unes des autres" et du reste de la population, a estimé M. Cameron, entré en fonction en mai 2010.

Cameron dénonce "une société passivement tolérante"
"Une société passivement tolérante dit à ses citoyens : tant que vous respectez la loi, nous vous laisserons seuls", a estimé M. Cameron. "Un pays vraiment libéral fait beaucoup plus. Il croit dans certaines valeurs et les défend activement (...) Il dit à ses citoyens : c'est ce qui nous définit en tant que société", a-t-il poursuivi.

M. Cameron a clairement fait la distinction entre l'Islam en tant que religion et l'idéologie politique des extrémistes islamistes : "Ce n'est pas la même chose", a-t-il souligné.Il a toutefois dénoncé l'ambiguité sur les valeurs occidentales de certaines organisations non-violentes qui se présentent comme un lien avec la communauté musulmane, estimant qu'elles ne devraient plus recevoir de fonds publics et ne plus être autorisées sur les campus universitaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.