Daniel Cohn-Bendit : "Entre Europe Ecologie et moi, c'est une histoire terminée !"

Au lendemain du vote du conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts contre la ratification du traité budgétaire européen, l'eurodéputé a annoncé dimanche qu'il suspendait sa participation au mouvement.

L\'eurodéputé dénonce notamment l\'\"incohérence totale\" de son parti, qu\'il critiquait vertement depuis plusieurs mois.
L'eurodéputé dénonce notamment l'"incohérence totale" de son parti, qu'il critiquait vertement depuis plusieurs mois. (FRED DUFOUR / AFP)

POLITIQUE - "C'est sûr que dans mon for intérieur, entre Europe Ecologie et moi, maintenant c'est une histoire terminée !" Au lendemain du vote du conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV) contre la ratification du traité budgétaire européen, Daniel Cohn-Bendit, député européen EE-LV, a annoncé dimanche 23 septembre qu'il suspendait sa participation au mouvement.

"Une incohérence totale"

Jugeant que le conseil fédéral d'EE-LV, qui s'est prononcé samedi contre le pacte budgétaire européen (77 voix contre 24 et huit votes blancs) et a recommandé à ses parlementaires de le rejeter, avait été "dramatiquement nul", l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit a annoncé dimanche sur i-Télé qu'il "mettait sa participation" au mouvement écologiste "entre parenthèses provisoirement", en raison de son "incohérence totale" sur le traité. Il a toutefois précisé qu'il ne "prendrait pas une décision seul".

"Ce n'est plus Europe Ecologie-Les Verts, c'est les Verts", a-t-il dit. "Voter contre le traité et pour le budget, c'est n'importe quoi". Il estime en effet que si l'on vote contre le traité, par cohérence il faut voter contre le budget, et donc sortir du gouvernement. Une réflexion qu'il avait déjà formulée récemment, notamment à l'encontre du président du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé, qu'il accusait de "vouloir le beurre et l'argent du beurre".

Daniel Cohn-Bendit multipliait depuis plusieurs mois les déclarations hostiles à l'égard de son parti, qu'il jugeait, au début de l'été, "détestable" et "hiérarchique", et disait jeudi 20 septembre se sentir "orphelin" d'EE-LV.