Cet article date de plus de douze ans.

Crash Spanair 2008: un problème de volets ?

Le crash du MD-82 de la Spanair à Madrid en août 2008 pourrait être dû à un problème de volets
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Accident d'avion sur l'aéroport de Madrid (© France 2)
Le crash du MD-82 de la Spanair à Madrid en août 2008 pourrait être dû à un problème de voletsLe crash du MD-82 de la Spanair à Madrid en août 2008 pourrait être dû à un problème de volets Un rapport provisoire de la Commission d'enquête espagnole de l'aviation civile a confirmé lundi l'hypothèse selon laquelle les volets des ailes de l'avion de Spanair qui s'était écrasé le 20 août 2008, faisant 154 morts à Madrid, n'étaient pas déployés.

L'avion, qui devait faire Madrid-Les Canaries, s'était écrasé au décollage.

Selon ce rapport, les volets des ailes de l'appareil n'ont pas été déployés comme cela est nécessaire au décollage, sans que cela ne déclenche le système d'alarme dans la cabine de pilotage.

Selon le ministère de l'Equipement, ce rapport provisoire confirme que "les éléments de l'enquête (...) montrent que la manoeuvre de décollage a été réalisée avec les slats et les flaps (des volets amovibles situés sur les ailes pour accroître la portance de l'avion, NDLR) repliés, ce qui constituerait une configuration inappropriée pour cette phase de vol". "Le plus probable serait que ces dispositifs n'aient pas été actionnés par l'équipage pour le décollage", a indiqué le ministère dans un communiqué, et "les éléments de l'enquête montrent également que le système chargé de prévenir l'équipage de la mauvaise configuration pour le décollage n'a pas fonctionné".

Cette anomalie, non signalée par les systèmes d'alerte automatique de l'appareil, n'a pas été décelée par le pilote lors des vérifications de routine qu'il doit effectuer avant le départ. Le rapport précise que pour une raison non encore déterminée, les procédures de vérification "n'ont pas été suivies d'une manière stricte" par le pilote.

"L'enquête se poursuit", selon le ministère qui ajoute qu'un rapport final sera publié dès la fin des investigations. Dès les premières semaines après la catastrophe, l'hypothèse d'un problème de volets, conjugué à une défaillance du système devant alerter l'équipage, avait été évoquée par la presse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.